Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 30Article 545251

General News of Wednesday, 30 September 2020

Source: afrik-inform.com

Sérail: voici comment Paul Biya gère l'affaire Maurice Kamto

Fidèle à sa démarche, le chef de l’état n’a accordé le moindre intérêt aux mouvements de contestation initiés par le leader du MRC. Aucune sortie, pas un communiqué signé de sa propre main encore moins un tweet sur sa page officielle. « Au calme » dans son palais à Mvomeka'a, Paul BIYA a laissé ses lieutenants faire le travail à sa place.

« Le sphynx » comme certains l’appellent a une fois de plus opté pour la carte du silence au moment où le MRC continue de revendiquer sa « victoire volée » et à inviter les camerounais à manifester pour l’obtention d’un code électoral consensuel et la résolution de la crise qui sévit dans les régions du Nord ouest et du Sud ouest du pays. Avant, pendant et après, Le président de la république n’a fait montre d’aucune attention vis-à-vis des marches qui ont eu lieu le 22 septembre dernier.

L’opinion a dû se contenter des sorties du Professeur Jacques Fame NDONGO, de Grégoire OWONA, de René Emmanuel SADI ou de Paul ATANGA NJI. Du coté du « Nkounkouma », pas même un clignement des yeux.

Le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun avait dressé comme ligne rouge la convocation du corps électoral en vue de l’organisation de « quelque élection que ce soit » comme nous l’avait fait savoir le porte parole du président national de ce parti, Olivier Bibou NISSACK dans le cadre d’un entretien exclusif qu’il avait accordé à Afrik Inform au début du mois de septembre. Ceci faisait suite au point de presse que Maurice Kamto avait lui-même donné à cet effet.

Dans la foulée, le président de la république va convoquer le corps électoral en vue de la tenue des élections régionales. Le bras de fer va se poursuivre…Mais Paul BIYA ne se prêtera pas lui-même au jeu de ceux qu’ils appellent les « petits partis politiques ». C’est mal connaitre l’homme qui est particulièrement avare en paroles.


Pour l’heure, le Paul BIYA qui dirige le Cameroun depuis 1982 continue son bonhomme de chemin. Il faut s’en tenir aux phrases fétiches du locataire d’Etoudi qui rappelait à un journaliste qu’il ne « commente pas les commentaires » quand ce dernier lui demandait son avis sur ce que ses anciens collaborateurs disaient de lui. Le même rappelait lors d’une conférence de presse en compagnie de François Hollande, l’ancien président Français, ces mots qui résonnent encore dans les esprits : « Ne dure pas au pouvoir qui veut, mais dure au pouvoir qui peut ! »

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter