Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 06 11Article 519616

General News of Thursday, 11 June 2020

Source: cameroon-info.net

Sérail: violente guerre de clans entre Ngoh Ngoh et Mbarga Nguelé


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Le journal Le Courrier révèle que le patron de l’administration de la Présidence a bloqué des nominations faites par le patron de la Police.
Notre confrère parle de «guerre des chefs». Dans son numéro paru le 8 juin 2020, le journal Le Courrier révèle que le ministre d’Etat, Secrétaire Général de la Présidence de la République (SGPR), Ferdinand Ngoh Ngoh, et Martin Mbarga Nguelé, le Délégué Général à la Sûreté Nationale (DGSN), sont à couteaux tirés. Au centre, une affaire de nominations à la police, bloquées par le patron de l’administration de la Présidence.

«Le dernier épisode, dans la guerre entre les deux hommes, est intervenu voici peu, lorsque le plus vieux commissaire de police divisionnaire encore en fonction dans le pays, a vu ses propositions de nominations retoquées par son ennemi intime, le ministre d’Etat/SGPR. Tutelle organique de la police, le SGPR a renvoyé la copie à l’expéditeur pour corrections. Mais aucune des retouches souhaitées n’est venue depuis lors», écrit le journaliste Olivier Mbellé, réputé proche des cercles du pouvoir.

L’informateur de notre confrère précise que les deux hommes n’en sont pas à leur première mésentente.

«Selon notre source, il s’agit de la énième humiliation du genre que le MINETAT/SGPR fait subir au vétéran patriarche de Métet dans le Nyong et So’o (région du Centre). Soucieux de placer les siens à des paliers jugés juteux de la hiérarchie de la DGSN, celui-ci s’est ainsi juré, apprend-on, d’une confidence d’un responsable de la Présidence de la République, qu’aucun nouveau mouvement d’ampleur ne pourra intervenir dans la hiérarchie policière sans son visa, et donc l’incorporation de ses protégés. À Ferdinand Ngoh Ngoh, qui entend faire jouer ses prérogatives, Martin Mbarga Nguelé brandit son expérience, sa connaissance du terrain et des hommes. Malheureusement, l’arbitrage espéré du Président Paul Barthélémy Biya Bi Mvondo Assam auprès de qui le DGSN a indirectement fait parvenir son parapheur, se fait cruellement attendre. Pour son adversaire, il s’agit d’un autre acte d’insubordination. Ayant juré d’obtenir la tête de l’ex-ambassadeur du Cameroun en Espagne, le non moins ministre d’État/SGPR n’entend rien céder d’ici à ce qu’un nouveau Délégué Général à la Sûreté Nationale soit porté à la tête de la Police Nationale», renseigne le canard.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter