Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 01 26Article 569317

General News of Tuesday, 26 January 2021

Source: www.camerounweb.com

Sérail: un journal présente un portrait surprenant de Paul Atanga Nji

Dans son numéro n°575, le journal 'La Nouvelle' dresse un portrait trop flatteur du ministre de l'admnitration territoriale, Paul Atanga Nji qu'il présente comme l'impertubable soldat de Paul Biya.

Ce n'est pas tout, le journal avance qu'il "n’y a pas assez de mots pour qualifier Paul Atanga Nji dans sa détermination indéfectible à défendre la République du Cameroun en général et le chef de l’Etat en particulier".
Baroudeur, fonceur, intrépide, batailleur, courageux ,brave, infatigable …, sont les adjectifs utilisés pour qualifier le ministre Nji qui mène une guerre de sang froid au front contre les sécessionnistes dans le NOSO.

Voici l'intégralité du texte de La Nouvelle sur Atanga Nji

De l’Est à l’Ouest, le ministre de l’Administration territoriale est omniprésent. Surtout là où les problèmes de sécurité des populations et leurs biens se posent avec acuité. Ces dernières semaines, I on a de la peine à croire que Paul Atanga Nji a eu une minute de répit. Le soldat de Paul Biya
est toujours au front. Il anticipe, règle, recadre.

Baroudeur, fonceur, intrépide, batailleur, courageux ,brave, infatigable … Il n’y a pas assez de mots pour qualifier Paul Atanga Nji dans sa détermination indéfectible à défendre la République du Cameroun en général et le chef de l’Etat en particulier. Aucun coin du territoire camerounais où sa « main baladeuse » ne « passe et repasse » comme dirait Victor Hugo. En ce début d’année, le ministre de l’Administration territoriale est décidément à l’offensive pour confirmer qu’il est définitivement un homme à toutes mains dans ce gouvernement de Dion Ngute : Mindef, Minât, Mincom, etc. Le 20 janvier 2021, le ministre de l’Administration territoriale a eu une rencontre avec les chefs traditionnels de l’Ouest à Bafoussam, chef-lieu de la région de l’Ouest.

A l’ordre du jour, le fameux mémorandum signé par certains chefs traditionnels de la région de l’Ouest adressé au chef de l’Etat le 19 ‘ novembre 2020. Dans ledit mémorandum, ces chefs traditionnels tançaient le président de la République sur sa gestion de la crise anglophone. « L’option militaire jusqu’ici utilisée pour juguler cette crise (crise anglophone, Ndlr) semble montrer ses limites», invectivaient-ils.

Ils estimaient également que « le parti au pouvoir, ses alliés et l’opposition procèdent à la tribalisation de la scène politique nationale. De même que certains acteurs politiques instrumentalisent la justice. Dans la foulée, les acteurs politiques du pouvoir et certains de l’opposition exacerbent la haine tribale au mépris de la récente loi pénalisant les propos et faits tribalistes », dénonçait le mémorandum.



Fidèle à son tempérament, Paul Atanga Nji ne pouvait pas laisser prospérer pareil dérapage. Aussi a-t-il profité de sa descente sur le terrain à l’Ouest pour recadrer les garants de la tradition en leur rappelant le rôle qui est le leur. « Le chef traditionnel doit rester le garant des us et coutumes de nos terroirs. Il ne saurait donc se mêler ou mêler ses populations au combat politique, mais impulser le développement au moment il est partie prenante du processus de décentralisation », a martelé le Minât qui estime par contre que, le chef traditionnel ne saurait être, un sujet à manipulation.

Pour Paul Atanga Nji, le mémorandum de certains chefs traditionnels de la région de l’Ouest n’est qu’une copie du programme politique d’un leader de parti politique originaire de cette région. Et d’ajouter : « les chefs traditionnels ne sauraient être manipulés, encore moins instrumentalisés ». Espérons que le message du Minât n’est pas entré dans les oreilles des sourds. D’ailleurs qui pourrait avoir le toupet d’ignorer cet avertissement du Minât aux chefs traditionnels de l’Ouest ?

Dons du chefs de l’Etat
Bien avant sa descente dans la région de l’Ouest, toujours dans l’implémentation des hautes prescriptions de président de la République, Paul Atanga Nji, a déposé ses valises le 19 janvier 2021 à Matazem par Babadjou dans la région de l’Ouest, avec un objectif double. Il s’agissait d’adresser les condoléances du chef de l’Etat aux victimes des dernières attaques des séparatistes sécessionnistes à Matazem et surtout remobiliser les soldats déployés sur le terrain avant de chercher à comprendre ce qui s’est réellement passé pour que de telles surprises désagréables n’arrivent plus.

Avec des mots d’encouragements par-ci, des félicitations par-là, Paul Atanga Nji a eu le mot juste pour redonner du sourire à la troupe et raviver leur moral et leur état d’esprit. De ce qu’il a vu et entendu, le Minât a su prendre les bonnes décisions en termes de consignes, des règles de discipline à respecter. Aussi a-t-il prescrit l’instauration d’un périmètre de sécurité autour des check-points pour maintenir en sécurité la population.

Paul Atanga Nji va enfin rappeler la nécessité de renforcer le renseignement préventif et de sécuriser les lisières des champs avec les villages d’où jaillissent les assaillants pour mener leurs attaques éclairs. « Ce n’est qu’en respectant scrupuleusement ces consignes du Minât que ces attaques des séparatistes en déroute seront complètement anéantis », va enfin rassurer Paul Atanga Nji.

En véritable soldat de la cause de la ‘République, le Minât Paul Atanga Nji a conduit une mission de la haute importance à Bamenda. Il était question pour le Minât de présider la cérémonie de distribution des dons du chef de l’Etat à plus de 500 familles des déplacés internes vivant à Bamenda. A l’esplanade des services du gouverneur de la région du Nord-Ouest, le Minât a également profité de l’occasion pour transmettre cet autre message du président de la République aux derniers sécessionnistes encore en brousse « déposez les armes et à rejoignez les centres de Ddr ».

A ce sujet, plusieurs sécessionnistes ont eu le courage de remettre leurs armes. Ils ont été présentés au public. C’est dire que le message du chef de l’Etat qui disait encore à ses compatriotes.du Nord-Ouest et du Sud-Ouest que leur destin est dans la République passe toujours. Le maire de la ville de Bamenda va également saisir cette occasion pour présenter son projet agricole pour la ville qui accueille plusieurs déplacés internes et qui travaillent dans les champs de tomates.

Dans la foulée, au cours de la réunion sécuritaire qui a suivi la grande cérémonie de remise du don présidentiel, le Minât a présenté les condoléances du couple présidentiel aux victimes de l’attentat du convoi du préfet de la Momo, tout en souhaitant prompt rétablissement aux blessés de cette attaque ignoble des séparatistes.

D’ailleurs, le regard paternel du chef de l’État pour la ville de Bamenda n’a jamais été pris à défaut. Aussi, suite aux frustrations des populations victimes des restrictions de la circulation des mototaxis dans les principales rues de la ville, Paul Biya a décidé d’octroyer à la ville de Bamenda, un important appui financier pour faciliter les déplacements dans la ville. En quittant Bamenda, PaulAtanga Nji a prescrit plus de vigilance, collaboration accrue avec les forces de défense et de sécurité pour un retour avec succès à la normalité dans les régions en crise.

Infatigable batailleur, le soldat de Paul Biya, quelques jours plutôt, est allé porter le message de réconfort du présideht de la République aux déplacés centrafricains qui se sont réfugiés dans la région de l’Est à la suite des incursions des groupés armées visant à perturber la présidentielle en Rca.

Crise centrafricaine
Il s’agissait entre autres, de rassurer les quelques 150 ressortissants chinois qui ont presque tout perdu en Rca, en raison des exactions qu’ils y ont subies. « Le président de la République m’a envoyé ici pour vous assurer de l’hospitalité du Cameroun, mais également en raison des excellentes relations d’amitié et de coopération qui lient le Cameroun et la Chine », a-t-il indiqué à l’esplanade de la sous-préfecture de Garoua-Boulaï, en présence du gouverneur de la région de l’Est, Grégoire Mvongo.

Outre le réconfort du chef de l’Etat, le Minât leur a également transmis un important don constitué de matériels de couchage, de denrées alimentaires et de kits sanitaires et un important , appui financier. Pour le représentant de la communauté chinoise, ce « geste arrive à point nommé pour des personnes qui, hier prospères opérateurs économiques, ont tout perdu ». Suffisant pour Paul Atanga Nji de les rassurer de la disponibilité du gouvernement à leur apporter l’appui nécessaire dans les différents mouvements qu’ils pourraient entreprendre dans le cadre de leurs déplacements.

Outre les Chinois, le sort des camionneurs a également interpellé le Minât. Celui-ci s’est félicité du calme observé depuis leur arrivée à Garoua-Boulaï. Aussi ont-ils souhaité continuer à bénéficier de l’hospitalité camerounaise. Ce qui leur a été garanti par Paul Atanga Nji qui, dans la foulée de son séjour à Garou Boulaï, a tenu une importante réunion de sécurité en présence des principaux responsables administratifs et sécuritaires de la place.

Le Minat a alors profité de cette rencontre pour transmettre aux chefs traditionnels de l’Est, la satisfaction du président de la République et celle des pouvoirs publics, pour le rôle qu’ils jouent pour le maintien de la sécurité en Rca, dont le premier village se trouve à 4 kilomètres de Garoua Boulaï. Le gouverneur de l’Est a quant à lui rassuré sur la maîtrise de la situation sécuritaire depuis le début de la crise centrafricaine.

Comme on peut le constater, c’est un début d’année au pas de course qu’a en gagé Paul Atanga Nji qui sans répit porte fidèlement le message de son patron, le président de la République partout où le besoin s’impose. Ce qui a fait dire à un observateur que. le si gouvernement de la République avait 5 ministres comme Paul Atanga Nji, Paul Biya devrait aller carrément se reposer à Mvomeka’a l’esprit tranquille, avec la certitude que ses instructions sont appliquées à la lettre.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter