Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 06 12Article 520165

General News of Friday, 12 June 2020

Source: --

Sérail: le sacrifice des trois présidents mourants du Cameroun


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

C’est une grande curiosité que d’apprécier le paysage managérial qui trône au sommet du Cameroun depuis des années sous la coupole du Président BIYA. On reprend les mêmes et on recommence, au mépris de toute démarche raisonnable; une recette qui parle d’elle-même au quotidien. Tenez, Luc Ayang est l’un des présidents indéboulonnables de l’empire Biya. Premier ministre de la République Unie du Cameroun de 1982 à 1983, l’homme d’Etat, diminué et effacé est toujours dans la barque. Du haut de ses 73 ans, c’est lui qui préside aux destinées du Conseil économique et social depuis quelques 36 ans .

Aussi impopulaire que les actions qu’il mènerait au quotidien, la troisième personnalité du Cameroun est muette sur tous les sujets d’actualité au Cameroun qu’ils soient en lien ou pas avec son cahier charge. En effet, si l’instance dont il a la charge est censée constituer auprès des pouvoirs publics une assemblée consultative qui assure la représentation des principales activités économiques et sociales, favoriser la collaboration des différentes catégories professionnelles entre elles et contribuer notamment à l’élaboration de la politique économique et sociale du Gouvernement, le Conseil économique et social a toujours observé un silence d tombe à cet égard et relativement aux projets de lois et autres propositions de lois du gouvernement.

Les priorité de son président sont en effet ailleurs ou disons plutôt qu’à l’usure il l’est juste pour le symbole. Un état de choses qui ne surprend pas autant que le cas des présidents des deux chambres du Parlement camerounais. 80 ans à son compteur dont une quarantaine en tant que député , Cavayé Yeguié Djibril est depuis 28 ans président de l’Assemblée nationale et venait d’être prolongé pour 5 années de plus au perchoir contre toute attente, pour les Camerounais avides de changement. Hors du pays à l’entame de la reconstitution du bureau de la chambre basse du Parlement, il a rejoint le pays en cascade, au mépris de la fermeture des frontières et malgré sa santé fragile.

Il n’est pas étonnant qu’il soit croulant à cet âge. Tout comme son homologue du Sénat, Marcel Niat Njfenji. Il souffre physiquement à se mouvoir; pire encore, à prendre la parole devant la presse ou à l’hémicycle. On n’en dirait pas moins du président Paul Biya qui n’a pas moins que 87 ans d’âge à ce jour; et qui depuis 38 ans trône avec ses affinés du même bord et de la même génération au sommet de l’Etat. Des présidents censés donner le ton et l’exemple à leur population sont plutôt des fumistes en peine, d’une autre époque qui font la misère de ces derniers.


La population camerounaise est essentiellement jeune; il tombe sous les sens qu’un cercle moyenâgeux s’emploie par moult stratagèmes pour se maintenir dans les strapontins sans jamais ouvertement reconnaître qu’au tribunal de la démocratie , le Cameroun, qui clame d’avoir accédé à ce sésame depuis 30 ans n’y a pas fait un seul pas au regard du règne sans partage du régime en place, de la gestion moribonde dont le régime lui-même souffre; ceux qui n’ont pas l’intelligence de le reconnaître n’en diront pas moins à apprécier la démarche de ces présidents qui le sont finalement malgré eux aux yeux rieurs de la planète.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter