Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 11 01Article 553204

General News of Sunday, 1 November 2020

Source: cameroun24.net

Sérail: enquête sur la vie intime et le cercle fermé de Chantal Biya

La scène se déroule le 24 juin 2013 lors sommet du Golfe de Guinée sur la sécurité maritime. Après avoir accueilli une première délégation des chefs d'Etat venus participer à cette rencontre, Paul et Chantal Biya doivent retourner au Palais de l'unité. Un corridor de sécurité est très vite établi par le protocole d'Etat. Alors qu'ils achèvent de descendre le perron de l'entrée principale du Palais des congrès de Yaoundé et pendant que son époux se faufile rapidement dans une voiture de marque Mercedez immatriculée Prc (Présidence de la République du Cameroun), Chantal Biya s'arrête un instant, s'avance vers un cameraman, lui tend la main et lui pose une question: «Ça va ?».

La Première Dame campe devant son interlocuteur. Ce dernier va presque poser les genoux au sol pour répondre. Il n'aura pas le temps de placer quelques mots, qu'il sera très vite interrompu par le protocole. Mais l'image est restée. Une image qui lui colle à la peau: Celle d'une «femme du peuple». Celle dont les plaisirs du palais et les délices des séjours l'hôtel Intercontinental de Genève n'ont pas altéré ses origines modestes. Pourtant, la vie de celle qui est considéré comme «l'atout charme du Président» n'est pas aussi simple.

Officiellement, Chantal Biya n'a pas droit à un protocole particulier, tout comme, les textes de la République ne lui consacrent pas un statut particulier. Son protocole est assuré par le protocole d'Etat, qui est également celui du Chef de l'Etat. C'est Simon Pierre Bikélé qui accomplit officiellement cette tâche. Cependant, pour des besoins de travail, une personne lui a été affectée particulièrement, Bina Bidoung, diplômé de l'Institut des relations inter¬nationales du Cameroun (Iric), élite du département de la Haute Sanaga. Avec ce dernier, les relations n'ont pas toujours été joyeuses. «A plusieurs reprises, son badge lui a été retiré, mais il a été à chaque fois rappelé pour la qualité de son travail», souligne une source familière du Palais d'Etoudi.

A côté du protocole, sa sécurité est assurée par la Direction de la sécurité présidentielle (Dsp) et la Garde présidentielle (Gp). Mais à l'intérieur du Palais, ce sont les éléments de la Dsp qui s'en occupent directement. Tout est coordonné par le Colonel Etienne Holong, qui officie en tant qu'aide de camp. Ce haut gradé de l'armée au physique de pugiliste s'est rendu célèbre en déjouant une tentative d'assassinat du Président Biya en 1983 au stade Ahmadou Ahidjo. Approché pour tirer sur le Président de la République au passage de son cortège dans le tunnel du stade, alors qu'il faisait partie du jalonnement. Sa loyauté lui a valu une carrière enviée.

La Première Dame ne voit pas nécessairement son époux tous les jours. Pour ses différentes activités, le cabinet civil de la présidence de la République lui a affecté des attachés, des chargés de mission et des conseillers techniques. Parmi lesquels Claude Zingui et Claude Mbessa. Mais de tous, un homme peut être considéré comme son secrétaire particulier. Ses collègues l'appellent: «l'homme de tous les dossiers»: Oswald Baboke. Ce jeune quadragénaire, originaire de la région de l'Est est officiellement conseiller technique à la présidence, sorti de l'Iric comme Conseiller des affaires étrangères. II connaît la Première Dame depuis longtemps. Certaines sources indiquent qu'il figurait en 2011 sur la short-list des propositions de Chantal Biya pour le poste de secrétaire général de la présidence de la République (Sg/Pr). Mais la balance a penché à l'ultime moment pour Ferdinand Ngoh Ngoh.

Contrairement à ce qu'une bonne partie de l'opinion peut penser, Chantal Biya ne reste pas cloîtrée au palais d'Etoudi. Elle sort souvent. Très souvent. Ce pour aller à la rencontre des personnes qui lui sont très proches, mais dont les noms ne figurent dans aucun organigramme de la présidence. Parmi ces personnes, il y a une certaine Mme Elle, qu'elle voit régulièrement, sa mère, Rosette Mboutchouang (Maire de Bangou), mais aussi un Jean Marie Kasia, présenté comme son médecin personnel. Sa fondation (Fondation Chantal Biya), avec pour secrétaire général Mme Bidoung Mkpatt, Synergies africaines, avec pour secrétaire exécutif, Stéphane Biatcha et le Cercle des amis de Chantal Biya, avec aujourd'hui Mme Motaze comme secrétaire général, constituent pour elle des vitrines pour son image.

Dans la foulée, les noms de plusieurs membres du gouvernement sont régulièrement évoqués comme faisant partie de son cercle: l'actuel Ministre de la Jeunesse et de l' Education physique, Bidoung Mkpatt, le Directeur de l'Ecole nationale d'administration et de magistrature (Enam), Linus Toussaint Mendjana, Ferdinand Ngoh Ngoh, Secrétaire général de la présidence de la République, le Délégué général à la sûre¬té nationale, Martin Mbarga Nguélé (dont la seconde épouse est Yezoum) et enfin Bernard Messengue Avom, ancien Ministre des Travaux publics.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter