Vous-êtes ici: AccueilInfos2019 02 09Article 455901

General News of Saturday, 9 February 2019

Source: cameroonvoice.com

Sérail: elle est placée en détention pour avoir refusé de 'mentir' sur Kamto


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Au Cameroun, la crainte de perdre le pouvoir au profit de Maurice Kamto prend une tournure de plus en plus pathologique. Outre des policiers qui tirent à balles réelles sur les jambes des citoyens pour les empêcher de marcher, ou des policiers qui tirent sur les jambe des autres pour les "encourager" de marcher, d'autres faits plus curieux encore se produisent pour faire le vide autour du leader du MRC.

Une dame est détenue depuis quelques jours à Yaoundé pour avoir fait oeuvre de charité en apportant à manger à des militants du MRC arrêtés depuis le 26 janvier pour avoir manifesté pacifiquement contre le hold-up électoral, l'enlisement de la guerre dans les deux régions anglophones du pays, et l'impunité des responsables gouvernementaux qui ont détourné des centaines de milliards destinés à la construction des infrastructures de la Coupe d'Afrique des Nations de football 2019, avec pour conséquence le retrait au Cameroun par la Confédération Africaine de Football de l'organisation de cette compétition.
Mais avant elle, une autre dame est détenue dans un commissariat à Yaoundé pour avoir refusé, comme ses bourreaux de la police le lui suggéraient, d'affirmer que c'est le président du Directoire National du MRC, Maurice Kamto, qui a payé des personnes –dont elle-même-, pour participer aux marches blanches du 26 janvier dernier.

Un fait répéré par notre confrère Boris Bertolt qui le raconte ci-dessous et adresse un message émouvant à cette victime de l'oppression dont se rend coupable le système mis sur pied par Paul Biya.

A LIRE AUSSI Sanctions des USA: le gouvernement nie les violations des droits de l'Homme


La fille que vous voyez aux côtés de OKALA EBODE, trésorier du MRC s'appelle Annick. Elle est détenue en isolement au commissariat central n1 de Yaoundé. Les 13 autres personnes qui étaient avec elle dont Engelbert Le Bon Datchoua ont été déférés à Kondengui. Elle sait que son tour arrive mais est sereine.

Le crime d'Annick c'est d'avoir refusé de dire aux enquêteurs quelle a été payé par Maurice Kamto pour marcher le 26 janvier à Douala. Oui elle a refusé pendant son audition. Ils voulaient même qu'elle dise que Maurice KAMTO a payé des casseurs elle a dit non.

Regardez, elle parait affaiblie mais garde le sourire. Le sourire d'une combattante de la démocratie et la liberté. Annick je vais te dire une chose et garde ça: le régime de l'Apartheid arrêtait massivement des noirs. Surtout des femmes noires pour rien. Oui pour rien. Ces policiers blancs étaient certains qu'ils auraient le pouvoir à vie. Mais un jour l'apartheid est tombé et aujourd'hui des policiers blancs sont commandés par des noirs.

La lutte pour la liberté à un prix. Tu paies le tien. Un jour ton combat triomphera et lorsque nous raconterons l'histoire nous dirons que tu fais partie des précurseurs du véritable changement. Force à toi et sache que tous les tontinards et tontinardes du monde entier sont à tes côtés. »

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter