Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 23Article 529711

General News of Thursday, 23 July 2020

Source: Actu Cameroun

Sérail: deux ambassadeurs tombés en disgrâce


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

En l’espace de quelques mois, deux chefs de missions diplomatiques du Cameroun à l’étranger ont regagné Yaoundé après l’appel du ministre des Relations Extérieures.

Sans tambours, deux ambassadeurs du Cameroun accrédités à l’étranger ont regagné Yaoundé. Appelés en mai pour l’ambassadeur du Cameroun en France et juillet pour celui du Cameroun en République Centrafricaine, les deux hommes sont revenus dans la capitale politique avant la fin de leur mission diplomatique. Les correspondances qui leur ont été signifiées par le Ministre des Relations Extérieures, Lejeune Mbella Mbella n’ont jamais été diffusées, mais l’opinion avait laissé croire que les deux hommes ont été « rappelés », parce qu’englués dans plusieurs affaires.

Pour Alfred Nguini, l’anden ambassadeur du Cameroun en France, le journal panafricain Jeune Afrique avait indiqué en juin dernier que le diplomate camerounais s’était rendu coupable d’une série de plusieurs faits. Entre autres griefs, lors du séjour du chef de l’Etat à Paris en novembre 2019, Alfred Nguini aurait selon ce journal, « oublié de communiquer à la préfecture de police l’immatriculation des véhicules d’escorte du président de la République. En plus, les policiers fiançais avaient été chargés par erreur de sécuriser l’hôtel de Criiion, alors que le chef de l’Etat camerounais résidait au Meuriœ », un impair qui avait occasionné la perturbation du séjour de Paul Biya en France.

L’autre motif des déboires d’Alfred Nguini, poursuit Jeune Afrique, serait lié au conflit qui l’opposait à Christophe Ketchankeu, le percepteur de l’ambassade du Cameroun en France. Un conflit au cours duquel Alfred Nguini aurait usé à l’endroit de son collaborateur, des méthodes qui auraient déplu à Yaoundé. Quant à Nicolas Nzoyoum, l’ambassadeur du Cameroun en République Centrafricaine revenu à Yaoundé il y a quelques jours, aurait été convoqué suite à l’entretien téléphonique controversé qu’il avait eu avec l’homme d’affaires Jean Pierre Amougou Belinga.

Une empoignade téléphonique au cours duquel le diplomate avait été pris à partie par le Président Directeur General du Groupe l’Anecdote et qui avait fuité dans les réseaux sociaux provoquant lire de plusieurs internautes. Si Alfred Nguini a déjà été remplacé par André Magnus Ekoumou, son homologue Nicolas Nzoyoum attend encore son sort qui est entre les mains du président de la République et du ministre des Relations Extérieures.

Eclairage

Plusieurs observateurs ont indiqué que les deux diplomates ont été rappelés par le ministre des Relations Extérieures, mais les diplomates rencontrés pensent qu’il n’est pas approprié de parler d’un rappel « Rappeler un ambassadeur signifie que celui-ci a été envoyé en mission et qu’il est ensuite rappelé par sa hiérarchie. Le rappel peut être occasionné pour plusieurs raisons. H peut s’agir d’une consultation pour rendre compte de certaines situations etc… Tout dépendant de la nature des relations entre l’ambassadeur et le président du pays dans lequel il est accrédité. Un ambassadeur peut par exemple être rappelé en cas de crise grave entre son pays, et le pays auprès duquel il est accrédité.

Cette crise peut être de nature politique, diplomatique ou économique. Pour manifester sa désapprobation, le président de la République peut décider de rappeler son ambassadeur. On peut aussi rappeler un ambassadeur s’il y’a des problèmes internes dans un pays pour qu’il vienne expliquer la nature de ces problèmes », explique Simplice Atanga diplomate, qui ajoute que le rappel d’un ambassadeur intervient « en cas de situation critique dans les rapports ou dans le travail qui a été confié à un ambassadeur ».

Jean-Claude Meyong diplomate lui aussi précise qu’il y’a un autre type de rappel : « le rappel normal qui intervient lorsqu’un chef dEtat estime que son ambassadeur est en fin de mission ». Les deux experts tiennent à souligner que le rappel d’un ambassadeur est différent de l’appel en consultation qui intervient lorsqu’il n’y a pas de crise entre son pays et le pays pour lequel il est accrédité. Dans les deux cas d’Alfred Nguini et Nicolas Nzoyoum, Simplice Atanga estime qu’on « ne peut pas dire en supposant que l’un et l’autre ambassadeur ont été rappelés ou appelés en consultations sans avoir vu les correspondances qui leur ont été adressées par le ministre des Relations Extérieures ».

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter