Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 05Article 546256

General News of Monday, 5 October 2020

Source: camer

Sérail: cuisant revers pour Mekulu Mvondo, le DG de la CNPS

Le secrétaire général de la présidence de la République vient de sommer Noël Alain Olivier Mekulu Mvondo Akame de réintégrer le magistrat Salomon Mengang, qu’il a abusivement limogé en décembre. Un désaveu qui intervient après la vente hypothéquée d’une villa de la CNPS au directeur du cabinet civil.

Une énième déconvenue en l’espace de quelques jours. Dans une correspondance datée du 16 septembre 2020 et ayant fuité dans les réseaux sociaux, le ministre d’Etat, secrétaire général de la présidence de la République (SG/PR) désavoue le directeur général de la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) sur le cas du directeur des affaires juridiques et du contentieux (DAJC), Salomon Mengang.

« J’ai l’honneur de vous répercuter les hautes directives du chef de l’Etat, vous prescrivant de maintenir le susnommé dans les effectifs de la Caisse nationale de prévoyance sociale, l’intéressé y ayant été détaché par un décret présidentiel qu’une décision de votre part ne saurait modifier », écrit Ferdinand Ngoh Ngoh. Qui demande à Noël Alain Olivier Mekulu Mvondo Akame de rétablir le salaire du magistrat et de lui rendre compte de ses diligences. Le 6 décembre 2019, le DG de la CNPS nomme des responsables de l’administration centrale.



Parmi ceux qui sont limogés, figure en bonne place le DAJC. En d’autres circonstances et dans une autre entreprise, une telle décision relève de l’ordre normal des choses. Sauf qu’ici, le magistrat a atterri à la tête de cette direction névralgique en décembre 2015 à la demande son ami de DG. Son limogeage, soufflent des sources internes, a été acté depuis le jour où les rapports entre les amis d’hier se sont tendus. A l’origine de la brouille, le refus du DAJC, susurrent les même sources, le refus de Salomon Mengang de valider des actes peu orthodoxes du DG.

En réalité, ce dernier soupçonne son ami d’avoir des visées pour son poste. La suite se décline en un limogeage sans ménagement qui « marque la fin d’une véritable guerre souterraine aux allures de chasse au poste de directeur général, que livrait depuis au moins cinq mois le magistrat à son ami et mentor d’hier », corrobore un journal réputé proche du DG de la CNPS. Le président de la République vient donc d’infliger un revers au DG de la CNPS, en poste depuis bientôt 12 ans, et règne par la terreur en se vantant d’être le dirigeant le plus compétent que l’organisme ait connu. En vérité, soufflent des sources internes, la gestion de Noël Alain Olivier Mekulu Mvondo Akame n’est pas aussi saine que ça. Elle est pavée de décisions foireuses, comme la vente d’une résidence appartenant à la CNPS au directeur du cabinet civil à 650 millions de FCFA en fin 2019. Voila que le 24 août 2020, le ministre des Domaines, du Cadastre et des Affaires foncières prend une décision qui hypothèque la transaction menée dans la plus grande opacité.

« J’ai l’honneur de vous faire connaître que, par arrêté signé ce jour, je procède à la rétractation des dispositions de l’arrêté du 27 octobre 2017 ayant annulé la mutation du titre foncier (…) et à l’annulation de la mutation du titre foncier (…) opérée au profit de la CNPS et subséquemment au bénéfice de sieur Mvondo Ayolo Samuel », écrit Henri Eyebe Ayissi.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter