Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 08 13Article 613417

Actualités of Friday, 13 August 2021

Source: www.camerounweb.com

Sérail : Paul Biya retire son cachet sec à Ferdinand Ngoh Ngoh

Ferdinand Ngoh Ngoh, SG de la présidence Ferdinand Ngoh Ngoh, SG de la présidence

• Le SG de la présidence ne peut plus signer et cacheter certains documents au nom du chef de l'Etat.

• Ferdinand Ngoh Ngoh s'est vu retirer ce pouvoir.

• Selon le journal 'La Revue', le SGPR s'est vu délesté le cachet sec du chef de l'Etat.


Notre confrère 'La Revue du patriote hebdo' révèle dans son numéro du 12 août 2021, comment le SGPR Ferdinand Ngoh Ngoh est en pleine déchéance.

'Le ministre d'Etat, Secrétaire général de la présidence, Ferdinand Ngoh Ngoh commence par perdre son influence auprès du président de la République Paul Biya au profit de Samuel Mvodo Ayolo, le Directeur de Cabinet civil qui commence à imposer ses idées', écrit notre confrère qui mentionne à sa une que le SGPR s'est vu retirer le cachet sec du chef de l'Etat qui était à sa disposition : « Ferdinand Ngoh Ngoh délesté du cachet sec du chef de l'Etat ».


'Dans l'entourage de Paul Biya, Samuel Mvondo Ayolo est le dernier rempart, celui par qui tout doit passer. Son bureau est situé exactement en dessous de celui du chef de l’État, installé un palier plus haut.

À Etoudi, tout est politique, même l’immobilier. « Sam », comme ses amis le surnomment, s’est entouré d’hommes de confiance, à commencer par son propre frère, Yves, un commissaire de police dont il a fait son secrétaire particulier', écrit le magazine français Jeune Afrique à propos de Ayolo.

'Le directeur du cabinet civil sait l’importance de la famille. S’il a gravi les échelons de l’appareil, c’est en partie grâce aux réseaux de son père, Moïse Ayolo, que Paul Biya considérait comme un frère. Et s’il est aussi puissant aujourd’hui, c’est parce que le président le considère comme un fils et qu’il parle à Franck Biya, le véritable enfant du chef de l’État, comme à un frère', ajoute-t-il.


Mvondo Ayolo est né en 1957 à Sangmélima, il est le fils du presbytérien Moïse Ayolo, un homme d’affaires qui a notamment misé sur le cacao et fait fortune en commerçant avec des exportateurs grecs. « Samuel » grandit entre son village de Meyomessala et Sangmélima, fief d’un certain Paul Biya, qu’il fréquente très régulièrement.

Rejoignez notre newsletter!