Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 09 15Article 618598

Opinions of Wednesday, 15 September 2021

Auteur: BORIS BERTOLT

Sérail: Paul Biya déjoue de justesse un détournement de 285 milliards par le clan Ngoh Ngoh

Paul Biya qui autorise illico presto l’ouverture d’une enquête Paul Biya qui autorise illico presto l’ouverture d’une enquête

Les langues se délient de plus en plus sur ce qui est qualifié de plus grand réseaux de détournement de deniers publics au Cameroun. Selon les confidences du lanceur d'alertes camerounais Boris Bertolt, c'est le ministre de la justice Laurent Esso qui a saisi le président de la République, Paul Biya sur un détournement de 285 milliards FCFA par un clan dirigé par le secrétaire général d'Etoudi, Ferdinand Ngoh Ngoh.

La rédaction de CamerounWeb vous propose l'intégralité des confidences

Je vous indiquais donc hier qu’en 2013, Koung A Bisseke, ministre des domaines et des affaires foncières avait décidé d’octroyer 12 hectares 34a à la communauté Beedi qui l’avait illico presto revendu à une quarantaine de personnes à 1000 FCFA le m2 en plein Bepanda. La vente de ce terrain appartenant à l’ex-ONPC avait été jugée illégale par le Contrôle Supérieur de l’Etat, le ministère des Finances et même le premier ministre Dion Ngute. Jamais, Cyrus Ngo’o le patron du PAD n’était intervenu dans ce dossier qui était bloqué. Koung A Bisseke a quitté le gouvernement et est remplacé par Henry Eyebe Ayissi en janvier 2019. Puis elle décède étant sous le coup d’une enquête judiciaire.

Tout est calme jusqu’au 3 décembre 2020 lorsque le PAD apprend qu’une transaction a été conclu entre la communauté urbaine de Douala et le cabinet Atou pour l’acquisition de ce terrain. Prix de la transaction : 2, 2 milliards FCFA car il s’agit d’une entité publique. La signature de Paul Biya est simplement attendue pour valider la transaction. Panique à bord. C’est alors que « le sicilien du PAD » entre officiellement en scène. Car il faut protéger le gang qui a acquis 12 hectares de M2 en plein Douala à 1000 FCFA.

REBELLION

Le 7 avril 2021, Cyrus Ngo’o accuse dans une correspondance adressée au secrétaire général du premier ministre le cabinet Atou de « tentative de vente illégale d’une propriété foncière de l’ex-ONPC ». Or, le premier ministre, Dion Ngute, le ministre des Finances, Ousmane Mey (à lépoque) et le Contrôle supérieur de l’Etat ont déjà demandé que ce terrain soit restitué à la liquidation de l’Ex-ONPC. Ils sont allés loin en accusant les responsables du PAD de préjudice à la fortune de l’Etat. Ils ne comprennent pas le problème de Cyrus Ngo’o.

Là où ça devient intéressant c’est que le premier ministre ne répond au DG du PAD. Dion Ngute sait déjà que Cyrus Ngo’o est impliqué dans de nombreuses magouilles. D’ailleurs il n’a pas que cela à faire. Sa décision est connue. C’est le secrétaire général de la Présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh allias « l’homme à la punk » qui n’était qu’en copie de la lettre du PAD au PM qui va réagir. Normal ils sont ensembles dans le dossier PORTSEC de près de 50 milliards FCFA. « L’homme à la Punk » demande au ministre des Finances le 7 mai 2021 de suspendre l’opération entre le cabinet Atou et la communauté urbaine. La réponse du cabinet Atou à Ferdinand Ngoh Ngoh intervient le 17 mai 2021. Atou, tout en indiquant que les experts juridiques du ministère des Finances ont conclu que « la demande du PAD n’est pas justifiée du point de vue juridique » fait savoir à l’homme à la punk je cite : « lorsque le mensonge devient une institution la vérité apparaît comme une rébellion ».

285 MILLIARDS

L’enjeu est très important ici. Car le retrait du titre foncier N°4038 au cabinet Atou pour le confier au PAD permet en réalité à Cyrus Ngo’o de protéger les détournements autour d’un bien de l’Etat évalué à 18 milliards FCFA dont l’enquête est ouverte au TCS. Or, les responsables au sommet de l’Etat jugent la démarche du PAD illégale. Mais, Cyrus Ngo’o a un allié : l’homme à la PUNK. Le ministre des Finances, Louis Paul Motaze ne répond pas à lettre de l’homme à la Punk du 17 mai 2021. C’est alors que le SGPR fonce du côté de Henry Eyebe Ayissi, un homme du clan.

Le 2 juillet 2021 il lui fait savoir que Paul Biya a décidé de mettre fin aux activités de Atou. Ainsi tout le patrimoine des ex-ONPC, REGIFERCAM et ONCPB passe sous la coupole de Eyebe Ayissi et celle de Cyrus Ngo’o. C’est-à-dire du clan Ngo’o Ngo’o. Si cette procédure est mise en œuvre, le gang va réussir non seulement à étouffer le scandale de la vente illégale d’un terrain de l’Etat à 1000 FCFA le m2 en plein Bepanda à Douala mais également à faire définitivement main basse sur les actifs évalués à 285 milliards FCFA. Louis Paul Motaze est en copie de la lettre du SGPR du 2 juillet 2021. Le ministre des Finances ne bouge pas. Il a compris la mafia qui est en cours.

Louis Paul Motaze sait que toutes ces manœuvres de l’homme à punk dans ce dossier ne sont pas normales. Le 22 juillet 2021, Ferdinand Ngoh Ngoh lui demande de nouveau des comptes sur l’arrêt des activités du cabinet Atou. Silence radio. L’argentier national dit niet. C’est la panique dans le clan. La multiplication des correspondances en si peu de temps montre que quelque chose ne tourne pas ronf. Il faut rapidement faire main basse sur les 285 milliards de FCFA.

PORTSEC

Face au silence de l’argentier national, c’est Eyebe Ayissi qui décide de retirer tous les actifs des ex - l’ONPC, REGIFERCAM et ONCPB. Il s’appuie sur la lettre du 2 juillet 2021 de son compère du gang Ferdinand Ngoh Ngoh. La réunion est convoquée pour le 13 août 2021. Fait surprenant, sur la liste des personnes invitées à cette réunion, n’y figure pas le cabinet Atou qui est pourtant celui qui connait l’ensemble des biens et les administres depuis 15 ans. N’est-ce pas étrange ?

Ce que le gang mafieux n’avait pas prévu c’est que le jour où Henry Eyebe Ayissi invite son ami le « sicilien du PAD » à la réunion pour organiser la prise du contrôle des biens de l’Etat évalués à 285 milliards FCFA, le vendredi 13 aout 2021 le Commissaire divisionnaire, William Oko Petis, Chef de Division des enquêtes au sein du Corps spécialisé d’Officiers de Police judiciaire du Tribunal criminel spécial à Yaoundé vient de convoquer Cyrus Ngo’o pour audition le 18 août 2021. Car, le 5 juillet 2021, le cabinet Atou a porté plainte au TCS contre Ferdinand Ngoh Ngoh, secrétaire général de la présidence de la République et Cyrus Ngo’o, directeur général du PAD.

Laurent Esso, le ministre de la justice a directement saisi le président de la République, Paul Biya qui autorise illico presto l’ouverture d’une enquête. C’est ainsi que le gang n’est pas parvenu à mettre main sur les 285 milliards FCFA du patrimoine de l’Etat….. Quel est le lien avec l’entreprise PORTSEC qui a gagné un marché de 50 milliards FCFA pour la sécurisation du Port Autonome de Douala ? La suite dans le prochain épisode.

Rejoignez notre newsletter!