Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 29Article 530830

Politique of Wednesday, 29 July 2020

Source: cameroon-info.net

Sérail: Jean de Dieu Momo inivite Paul Biya à écouter la colère de la diaspora camerounaise


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Le ministre délégué auprès du ministre de la Justice a participé à une réflexion organisée par Réseau des Parlementaires: Diaspora-Coopération Décentralisée et Transfrontalière (REP-COD).

Que faire pour permettre à la diaspora camerounaise de participer à la construction de leur pays ? C’est à cette réflexion que s’attèle le Réseau des Parlementaires: Diaspora-Coopération Décentralisée et Transfrontalière (REP-COD).

Sous la conduite de son président, l’honorable Henri Louis Ngantcha, le REP-COD a initié depuis le 28 juillet 2020, une série de consultations avec différents acteurs sociaux et politiques. Ces échanges ont commencé mardi par les leaders politiques.

A cette occasion, Jean De Dieu Momo a plaidé en faveur des Camerounais vivant à l’étranger, tout en regrettant les dérives de certains d’entre eux.

«Une partie de la diaspora camerounaise s’est exprimée de manière très violente ces derniers temps en cassant les ambassades. Ce sont des messages de détresse, je pense. C’est la manifestation d’un certain patriotisme à l’envers. Mais je pense que nous devons les écouter», a déclaré le ministre délégué auprès du ministre de la Justice et président du PADDEC.

Pour sa part, le ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle s’est montré plus critique vis-à-vis de la diaspora. «La diaspora est une source importante d’hommes et de femmes de qualité installés à l’étranger, mais dont le Cameroun attend désespérément le retour. Le fait de déshonorer les institutions, jeter le discrédit sur nos institutions; cette diaspora fait certes, du mal à la Nation, mais elle se fait du mal elle-même», estime Issa Tchiroma Bakary, président du FSNC.

Le député Cabral Libii, président du PCRN, de son côté, insiste sur les avantages à tirer des Camerounais vivant à l’étranger. «Il faut connaître cet autre visage de la diaspora, qui n’est pas toujours contestataire et frondeuse, mais qui est constituée d’experts dans tous les domaines, d’intelligences, de talents incommensurables. Cette diaspora qui veut parfois bénévolement travailler pour son pays. Il faut permettre à cette diaspora, peut-être par un système de guichet unique, les dispensant de notre bureaucratie et de notre corruption, pour qu’ils puissent investir facilement», plaide l’homme politique.

Les consultations du REP-COD se poursuivent ce 29 juillet 2020 avec les acteurs de la société civile.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter