Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 03 26Article 583528

Actualités of Friday, 26 March 2021

Source: camer.be

Sécurités routières: plus de 9000 morts en 8 ans

L'accident de Dschang a fait 53 morts et 29 blessés graves L'accident de Dschang a fait 53 morts et 29 blessés graves

C’est ce qui ressort de la communication du ministre des Transports, Jean Ernest Masséna Ngalle Bibehe mardi dernier lors de la session plénière à l’Assemblée nationale.


Les accidents sur nos routes ne sont plus rares. On a encore en mémoire le drame du mardi 26 janvier 2021 à la Falaise de Dschang. Le bilan était effroyable : 55 morts calcinés et 27 blessés graves. Ces statistiques exposaient à suffire la gravité du choc. Le 09 août 2020, l’accident sur l’axe Bafoussam-Foumbot avait fait 12 morts et 60 blessés graves. Dans la nuit du samedi 26 au dimanche 27 décembre 2020 sur l’axe Yaoundé-Bafia au lieudit « Pont de Namale », on a enregistré 35 morts et 18 blessés. Ce bilan effroyable a été présenté par le ministre des Transports, Jean Ernest Masséna Ngalle Bibehe mardi devant les députés. Il ressort de la communication qu’entre 2011 et 2019, plus de 9 000 personnes sont mortes par accidents ; et estimé à 4000, le nombre de personnes handicapées par les accidents de la route au Cameroun. Selon le rapport de projection .


Les causes

Ces accidents sont le fruit de plusieurs facteurs. D’après l’étude faite par le Cabinet « CYSCOM » sur l’impact des mesures de sécurité routière mises en place au Cameroun : 35% desdits accidents sont imputables à l’excès de vitesse, 17% à l’état du véhicule, 10,5% à la conduite en état d’ébriété, 10,5% pour non maitrise du volant, 10% à l’état de la route, 7% au mauvais dépassement et 10 % aux autres causes. En dépit de l’existence d’une panoplie des textes réglementant le secteur des transports au Cameroun, leur application reste encore à parfaire. Le transport clandestin se porte jusqu’ici très bien. Les ceintures de sécurité dans des bus de transport urbain et interurbain restent un leurre ... Pour le ministre de la Santé publique, Manaouda Malachie, les centres hospitaliers situés sur les axes à forts trafic dans les 10 régions sont en cours de restructuration question d’offrir des soins d’urgence de qualité.

Les accidents de la circulation routière représentent la première cause de mortalité chez les jeunes de moins de 25 ans au Cameroun. Et si rien n’est fait d’ici 10 ans, les accidents de la circulation routière seront la première cause de mortalité chez les hommes de moins 35 ans.

Rejoignez notre newsletter!