Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 17Article 563021

General News of Thursday, 17 December 2020

Source: Actu Cameroun

Sécurité : le préfet du Wouri interdit la circulation des moto-taxis à Bonapriso et Bonanjo

La décision de Benjamin Mboutou fait suite à des agressions sur des expatriés et des personnalités dans ces deux quartiers résidentiels de la capitale économique du Cameroun.

Benjamin Mboutou, le préfet du département du Wouri, a rendu public ce mercredi 16 décembre 2020, un communiqué portant à la connaissance des conducteurs des motos-taximen, qu’il est désormais interdit pour eux de circuler dans les quartiers Bonapriso et Bonanjo. Au passage, l’administrateur civil met en garde toute personne qui s’opposera à cette décision.

« Les contrevenants à cette mesure, s’exposent aux sanctions prévues par la règlementation en vigueur, notamment la mise en fourrière des motos-taxis qui se trouveraient dans lesdits quartiers », peut-on lire dans le communiqué de Benjamin Mboutou. Ce dernier n’exclut pas d’ailleurs une hypothèse d’une éventuelle poursuite judiciaire. La décision préfectorale n’est pas fortuite, elle survient quelques jours après plusieurs plaintes d’agressions à bord des motos, notamment des expatriés et des personnalités dans ces quartiers résidentiels de l’arrondissement de Douala 1er.

Deido
On se souvient d’ailleurs qu’en novembre 2020, l’ancien militant du Social democratic front (Sdf) Abel Elimbi Lobe avait été agressé devant son domicile au quartier Bonapriso, par des hommes non identifiés à bord d’une moto. C’est ainsi que depuis ce moment, les autorités prennent des mesures spéciales pour renforcer la sécurité, notamment avec le déploiement des policiers dans toutes les entrées de ces deux quartiers où la circulation des motos est désormais interdite.



La note du préfet définie néanmoins les heures où cette décision est applicable. Il s’agit de 19 heures à 6 heures du matin. Dans le fond, la décision préfectorale est un rappel à l’ordre. Car il y a de cela huit ans, au quartier Deido (1er arrondissement de la ville), après le meurtre d’un individu impliquant les motos-taxis, les autorités de la ville avaient interdit la circulation des motos dans les deux quartiers en question. Sauf que sur le terrain, cette mesure n’était pas respectée.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter