Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 15Article 589612

General News of Thursday, 15 April 2021

Source: Cameroon Info

Sécurité ferroviaire: les actes de vandalisme en hausse au Cameroun

C'est le constat fait par le Comité du transport voyageur au cours d'une réunion interministérielle tenue le 14 avril 2021.
L'insécurité dans le secteur du transport ferroviaire monte en puissance au Cameroun. Plusieurs actes de vandalisme et d'incivisme portent atteintes à la sûreté de ce secteur des transports. Parmi les actes enregistrés, le vol des pièces, les actes de vandalisme, la rupture des plombs ou encore l'obstruction de la voie par véhicule, qui enregistre 31 cas en 2020. Soit 19 de plus qu'en 2019.

L'année 2020 enregistre au total 109 cas d'incivisme, soit 17 de plus qu'en 2019. Une situation inquiétante pour le Comité interministériel des infrastructures ferroviaire et celui du transport voyageur. «Pour faire face à cette situation, il est question de la sécurisation des accès dans certaines gares, la construction des passerelles piétonnes, l'automatisation en zone urbaine des passages à niveau les plus fréquentés et la mise en œuvre d'un plan d'action sécuritaire», fait savoir Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe, ministre des Transports.

Réuni en session extraordinaire, il était question pour le Comité de trouver des moyens de faire face à ces actes de vandalisme de façon à améliorer la sûreté ferroviaire. «Concrètement ce sont les actions de coordination entre le système de police, de gendarmerie et de police ferroviaire. Ça c'est un point fondamentale, avec beaucoup plus de transmission d'informations de part et d'autre. Sur les emprises ferroviaires, on a confirmé un certains nombre de missions en cours. Nous avons décidé de continuer à suivre l'analyse de l'anarchie dans les emprises ferroviaires», fait savoir Pascal Miny, directeur général de Camrail.

Pour prendre conscience du danger que représente le chemin de fer, les responsables de l'entreprise Camrail se sont engagés à sensibiliser davantage les populations, en multipliant les réunions avec les chefs de village, les chefs traditionnels et les autorités administratives.

4 ans après le drame d'Eseka, qui a coûté la vie à de nombreuses personnes, le Cameroun a entamé des projets visant à améliorer son réseau ferroviaire. Des projets de réhabilitation, de renouvellement des équipements et d'acquisition de nouveaux matériels roulants ont été réalisés.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter