Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 20Article 574687

General News of Saturday, 20 February 2021

Source: Cameroon Info

Rumeur de vaccination contre le COVID-19 à Kumba: trois étudiants dans un état critique

A l'entrée de la ville de Kumba A l'entrée de la ville de Kumba

Les parents et tuteurs paniqués de Kumba se sont précipités pour récupérer leurs enfants à l'école le vendredi 19 février 2021, à la suite de rumeurs selon lesquelles une équipe médicale administrait le vaccin COVID-9 à des écoliers.

Chamberlain Ntou'ou Ndong, officier supérieur de la division Meme dans la région du sud-ouest du Cameroun, a déclaré vendredi que de «fausses nouvelles» se sont répandues à Kumba par des inconnus sur la supposée vaccination des enfants contre le COVID-19 créant «la panique générale et la peur parmi les parents et élèves conduisant au retrait des enfants de l’école ».

La rumeur a immédiatement déclenché un retrait de panique furieux des enfants des écoles de Kumba alors que la ville voyait le chaos et les mouvements frénétiques avec les habitants craignant le pire.

Les autorités ont tenté de calmer la panique, demandant l'arrêt de la propagation de la désinformation et déclarant que l'État avait lancé une campagne de vaccination contre le COVID-19.

«En conséquence, trois étudiants qui ont sauté d'un immeuble à étages sont gravement blessés et reçoivent actuellement des soins à l'hôpital du district de Kumba, conformément aux instructions du représentant de l'État», a déclaré Ntou'ou Ndong.

L'administrateur civil a alors «condamné avec véhémence» les auteurs des rumeurs et a appelé les parents à rester calmes et à continuer d'envoyer leurs enfants à l'école.

«Suite à la consultation du médecin du district (DMO) de Kumba, aucun vaccin contre le COVID-19 n'a été autorisé par l'État du Cameroun à être administré aux étudiants», a déclaré le chef de division Ntou'ou Ndong.

«L'officier de division supérieur de Meme compte sur le sens des responsabilités de tous les parents, les rassurant sur le fait que les responsables des fake news seront sévèrement sanctionnés selon les règles et règlements en vigueur», lit-on dans un communiqué radio signé par Ntou'ou Ndong .

S'il est vrai que le Cameroun a déjà son plan de déploiement de la vaccination contre Covid, il convient de noter que le meilleur moyen de se protéger contre la pandémie est la prévention. La situation peut devenir incontrôlable à tout moment. Respectons les mesures de barrière et portons nos masques.

Suite à l'incident, le ministre de la Santé publique, le Dr Manaouda Malachie, a déclaré que les vaccins n'avaient jamais été imposés aux citoyens. Il a déclaré que lorsque les vaccins COVID-19 seront disponibles, les citoyens choisiront d'être vaccinés ou non.

«La responsabilité du gouvernement est de rendre les vaccins disponibles. Si je fais partie de la catégorie de personnes choisies par le conseil scientifique pour prendre les vaccins, ce sera privilégié », a tweeté la ministre Malachie.

«À ceux qui continuent de spéculer, veuillez noter que la situation Covid peut à tout moment s'aggraver du fait de nos actions. Le taux d'occupation des lits est passé de 0,5% à 5%. Il est grand temps que nous respections les mesures de barrière et que nous portions des masques en attendant le vaccin », a ajouté le ministre. «On le voit, la situation redevient préoccupante. Nous devons respecter scrupuleusement les 13 mesures énoncées par le chef de l'Etat, qui n'ont bien sûr pas été abrogées. Sortons uniquement lorsque cela est nécessaire et portons systématiquement nos masques.

Au 18 février 2021, le Cameroun avait enregistré 33 749 cas positifs de COVID-19 avec 31 362 guérisons et 523 décès. Le pays compte actuellement 2200 cas actifs de COVID-19 dont 38 sous oxygène.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter