Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 14Article 589225

xxxxxxxxxxx of Wednesday, 14 April 2021

Source: 237online.com

Rondeur à tout prix : voici les produits fétiches des Camerounaises

Apetamin, Dexacure, super appétit et des compléments alimentaires sont entre autres astuces utilisées de nos jours pour faire augmenter des parties telles que les joues, les seins, les cuisses et les fesses par les jeunes filles.
C’est un rêve devenue une réalité pour Pascaline, autrefois pensant 50 kilos est aujourd’hui à 65kilos. Âgée de 26 ans et étudiante en filière logistique et transport dans un institut professionnel de la capitale politique, elle désire depuis son adolescence augmenter ses formes et ressembler à la star américaine Kim Kardashian West. Un songe qui deviendra possible par le biais d’une amie. « Dans ma famille, nous comptons à peine dix personnes ayant des gros seins et grosses fesses. Au contraire, nous faisons à peine une taille L. Une situation qui me faisait perdre mon estime propre depuis mon enfance ceci malgré mon alimentation et mon âge. Faisant part de ce complexe à une amie lors d’une discussion il y environ 3 mois, elle m’a conseillé de boire Dexacure et super appétit, des médicaments qui favoriseraient l’appétit », relate-elle.



Bien qu’ayant des effets secondaires à l’instar de la fatigue et du sommeil, Pascaline va poursuivre tout de même son traitement. « Pour la posologie, il s’agit de prendre deux de chaque comprimé matin et soir. Néanmoins, d’autres préfèrent varier en fonction de leurs occupations journalières. Raison pour laquelle, je prends un comprimé de Dexacure et un autre de super appétit matin et soir depuis 3 mois », poursuit notre interlocutrice. Une métamorphose qui est visible en l’espace de la première semaine. Faisant désormais la taille M, cette admiratrice de la famille Kardashian, associe également des compléments alimentaires pendant son traitement. « En dehors de ces médicaments, j’ajoute de la bouillie de bébé. C’est-à-dire une bouillie composée de maïs, de soja et d’arachide à boire avec du lait et je pratique plusieurs activités physiques pour maintenir ma forme », conclut-elle.

Dépendance des médicaments


Agée de 25 ans, Hermine fait également recours à des produits pharmaceutiques pour grossir. « Mon désir de me faire augmenter les rondeurs vient de la comparaison de ma corpulence entre celle de ma sœur et la mienne, visiblement très différente. Avec ses formes généreuses, je me sentais toujours inexistence et mal à l’aise devant elle. D’où ma consultation chez un médecin qui m’a prescrit des médicaments pouvant stimuler mon appétit. Un package de 10.000Fcfa où j’ai droit à un médicament nommé Apetamin (en sirop) et des compléments alimentaires telles que des vitamines à consommer matin et soir », confie-t-elle. Rendus à ses 3 semaines de traitement, la morphologie d’Hermine a totalement changé malgré ses essoufflements. « Je me sens mieux dans ma peau. Mes joues, mes seins et mes fesses augmentent progressivement. J’ai développé un énorme appétit qui me contraint à consommer plusieurs repas par jour sans compter les friandises », déclare-t-elle en souriant.

Selon le médecin généraliste Claude Kemoe, ces médicaments pourraient à court et long terme devenir une addiction pour ces jeunes filles influencées par le regard social au sujet de leur physique. Des dépendances très souvent source de l’obésité. « Ces médicaments en lui-même ne font pas prendre du poids, plutôt stimule l’appétit. En mangeant, la personne va habituer son organisme à stocker le surplus à n’importe quelles parties de son corps. D’où l’augmentation des joues, seins, cuisses et fesses. Tout en développant des effets secondaires tels que l’irritabilité et les vertiges pouvant aboutir à des conséquences à long terme telles que la dépendance à ces médicaments et l’obésité».

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter