Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 01 05Article 565352

General News of Tuesday, 5 January 2021

Source: Actu Cameroun

Revendication: voici ce qui provoque la colère des populations du Grand Nord

Analyse faite le Pr François Wassouni, enseignant et fils du grand Nord Cameroun.

Depuis un certain moment au Cameroun, il y a une montée des revendications régionalistes. Chaque veut en effet que le pouvoir central de Yaoundé prenne en considération les priorités de développement de sa région. C’est ce qui explique sans doute, la dernière sortie du Pr François Wassouni, qui soutient que la région du grand Nord Cameroun est abandonnée par le gouvernement camerounais.

«A ceux-là qui semblent ignorer, je voudrais leur demander d’ouvrir les yeux désormais sur le Nord-Cameroun et ses réalités. Je voudrais leur dire que le Nord-Cameroun est bel et bien une partie du Cameroun comme toutes les autres. Une partie du Cameroun, la plus grande du point de vue de la démographie, d’où ses enjeux stratégiques qu’elle revêt du point de vue politique et même géopolitique », explique l’enseignant d’université. Pour lui, les réalités d’hier ont changé, il faut faire avec celles de maintenant.

Géographique

« Le Nord-Cameroun n’est plus celui de 1960, de 1970 ou de 1990, ces époques où on la criblait de préjugés et de stigmates savamment construits et qui ont fait en sorte que beaucoup continuent à la regarder idiotement avec condescendance, pensant qu’elle ne change et n’évolue pas. Qu’elle est condamnée et ses populations à une forme de déterminisme géographique qui la classe dernière dans tous les domaines, ses filles et fils ne pouvant pas être intelligents et capables de briguer les grands concours », soutient l’enseignant de l’université de Maroua.

« Les postes de responsabilité qu’occupent ses filles et fils ne sont que par pure formalisme et favoritisme. Ses représentants aux grandes instances étant perçus avec condescendance et susceptibles d’être manipulés. Eux-mêmes qu’on ne change jamais depuis des lustres et semblent pour la plupart jouer contre les intérêts de leur région si pauvre et si en retard. Et justement une région qui donne tout au pouvoir en place, mais ne reçoit pas comme cela se doit le retour de l’ascenseur. Régulièrement sollicitées ces populations quand il faut voter, et curieusement oubliées lorsqu’il faille partager les fruits des efforts consentis », poursuit-il.

De Moskota

« Condamnant cette population fidèle et honnête aux épreuves les plus rudes en matière de développement. L’éducation y étant des plus piètres, la santé laissant à désirer, les projets structurants inexistants. Pire, s’il faille parler des infrastructures de communication et autres qui doivent booster le développement. Et de Banyo à Kousseri, que de souffrances! De Moskota à Mayo Darle, quel visage hideux! Comme si on était dans des pays différents, alors qu’il n’en est point le cas. Des hommes qui crient, qui souffrent et meurent à petit feu, sans une toute petite oreille attentive », conclut-il.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter