Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 18Article 563321

General News of Friday, 18 December 2020

Source: www.camerounweb.com

Retro 2020: comment Ernest Obama a chuté de Vision 4

L'année 2020 a sonné la fin du passage de Ernest Obama à Vision. Le journaliste, figure incontournable de la télévision et aussi Directeur de chaine qui se croyait indéboulonnable de par ses liens très proches avec Amougou Belinga s'est retrouvé du jour au lendemain au SED impliqué dans une affaire dont les contours ne sont toujours pas connus.

Camerounweb vous propose de revivre la chute du "Dinosaure" Ernest Obama.


Tout a commencé dans la matinée du 18 juin dernier, lorsque les téléspectateurs de Vision 4 et tous les camerounais ont appris avec stupéfaction l'arrestation spectaculaire du présentateur phare de la télévision, Ernest Obama Nana. Disparu des écrans de la télé bleue, le journaliste car mis à pied par sa hiérarchie avait d'abord été arrêté selon les premières sources pour avoir menti sur son projet de livre consacré à Paul Biya qu'il préparait.


Faux et usage de faux, détournement

Menotté avant d’être traîné les pieds nus par des hommes en tenue qui ont investi les locaux du groupe l’Anecdote, Ernest Obama apprendra plus tard les vraies raisons qui ont conduit à son arrestation spectaculaire diffusée au JT de Vision 4 . Il est accusé par son PDG de Faux et usage de faux, haute trahison, détournement.

Ce nouvel épisode rappelle celui de septembre 2019, lorsqu’une affaire de détournement de fonds éclate à Vision 4. Elle va voir tomber quelques cadres de la chaine dont Désiré Batamkem et Linus Djou Nkodo. Le nom d’Ernest Obama avait été largement cité. Ce mois-là, le journaliste va être déchargé de son prestigieux poste de Directeur. « Des sources au sein du groupe l’Anecdote parlent d’une mésentente entre l’ex Directeur et son PDG sur une affaire qui concernerait également Désiré Batamkem et Linus Djou Nkodo. Quelques irrégularités auraient été relevées par Amougou Belinga au sein de Vision 4. Selon nos mêmes sources, pour éviter des interférences le journaliste a été déchargé en attendant qu’une enquête ouverte au sein du groupe, puisse apporter plus d’éléments. » écrivait Médiatude en septembre 2019.

Deux semaines après il va retrouver son fauteuil de patron. Mais en décembre 2019 alors qu’on croyait tout redevenu à la normale dans la tour de Nsam, il sera définitivement limogé et remplacé par Parfait Ayissi. Il va devenir un simple journaliste au sein de la chaine et affecté comme Directeur de rédaction du journal L’Anecdote.

Le lundi 20 avril à la grande surprise, une brouille entre Ernest Obama et Parfait Ayissi surgit dans le programme « Tour d’horizon » en direct. Les deux leaders du groupe ne s’accordent pas sur une actualité liée à la police Judicaire « Quand je dis quelque chose en télévision, je suis très dérangé qu’on vienne remettre cela en cause. » lançait Parfait Ayissi alors que Ernest Obama tentait de le recadrer. Après cette prise de bec les téléspectateurs vont découvrir le lendemain Richard Makon dans le siège qu’occupait habituellement l’ex Directeur de Vision4. Il sera par la suite exclu de la chaine perdant ainsi la présentation des programmes de grande audience tels que « Club d’Elite», et « Décryptage. ».


Lynché par ses collègues

Au journal de 20h de 18 juillet 2020, présenté par Jean Jacques Zeh, le premier reportage d’ouverture est consacré à cette actualité. On aperçoit alors le présentateur vedette du programme dominicale, « Club d’Élites», descendre du bâtiment, vêtu d’un costume sombre et curieusement sans chaussures aux pieds. Ces chaussures sont tenues en mains par un gendarme qui lui intime l’ordre de prendre place dans un véhicule de service. Directeur, le Secrétariat d’État à la Défense chargé de la gendarmerie nationale.

Là-bas, on observe également le journaliste dans une posture ridicule. De l’avis de certains confrères, son interpellation pompeuse trahi le trafic d’influence et la méchanceté orchestrés par son employeur, Jean Pierre Amougou.


Libération sur ordre de Amougou Belinga

Contre toute attente, Jean Pierre Amougou décidera quelques jours plus tard de plaider en faveur de son ex homme de confiance, afin qu’il puisse comparaître lorsque l’affaire sera convoquée devant les juges au tribunal.

«J’ai l’honneur de vous prier de bien vouloir surseoir à la procédure de placement en détention provisoire de Monsieur Ernest Obama, pour des raisons humanitaires, dans l’affaire qui l’oppose à Jean Pierre Amougou Belinga, Président directeur général du groupe L’Anecdote», peut-on lire dans le dit document.

Le magnat de la presse camerounaise a tenu à préciser que cette saisine ne vise aucunement à stopper les procédures judiciaires à l’encontre d’Obama.

«Cette sollicitation n’éteint pas l’action publique que le Ministère doit poursuivre. Il s’agit tout simplement pour des raisons humanitaires, de lui permettre de comparaitre libre», ajoute-t-il.

Contacté par la RFI, le PDG de Vision 4 refusera de s'exprimer sur cette affaire.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter