Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 24Article 575452

General News of Wednesday, 24 February 2021

Source: Actu Cameroun

Retraite politique de Fru Ndi: Cyrille Sam Baka 'n’éprouve pas de regret'

Pour le cadre de l’AFP, c’est tout à fait normal que le leader du SDF passe la main; parce qu’il ne peut plus être sur tous les fronts.
Il y a plusieurs jours, Ni John Fru Ndi, le président national du Front social-démocrate d’opposition, SDF, a annoncé sa retraite politique. Le président fondateur du SDF faisait cette annonce lors d’un dîner de presse à Yaoundé jeudi 11 février 2021.

Invité sur les antennes d’ABK Radio, Cyrille Sam Baka, qui a rejoint les rangs de l’Alliance des forces progressistes du Cameroun (AFP) après sa démission de l’UDC, dit ne pas regretter le départ du « chairman » de la scène politique.

« Je n’éprouve pas de regret pour le départ en retraite de John Fru Ndi. En politique il n’y a pas de retraite, on peut changer de poste. John Fru Ndi a l’obligation de rester en politique, car il a fait des erreurs et des avancées. Ce que je n’admets pas, c’est que les militants de certains partis veulent prendre leurs leaders pour des bourreaux, John Fru Ndi laisse son parti et c’est tout à fait normal qu’il passe la main; parce qu’il ne peut plus être sur tous les fronts », commente-t-il.

Ses ambitions politiques

Avec sa nouvelle formation politique, l’ancien vice-président de l’Union démocratique du Cameroun (UDC) est très ambitieux : « C’est une AFP mutualisante, et nous sommes en collaboration avec d’autres partis qui souhaitent nous rejoindre tout comme d’anciens membres de l’UDC. Elle a la meilleure offre politique, car elle offre la possibilité d’émerger les leaders locaux et elle est diversifiante. Au jour d’aujourd’hui, une opposition responsable ne doit pas se bâtir autour d’une seule personne mais autour des leaders locaux. Je suis un militant de l’AFP qui apporte un savoir-faire et une mutualisation, je ne suis en aucun cas président », explique Cyrille Sam Mbaka.

L’ex militant de l’UDC veut apprendre aux Camerounais une nouvelle façon de faire de la politique. C’est pourquoi, ambitionne-t-il, je souhaite introduire les historiens et anthropologues car ils doivent savoir d’où on vient et où on va. Et on en a besoin pour opérer le changement…

« Il est impossible de nos jours de faire une élection sans alliance. Le MRC est en de faire la même chose que le SDF, ce qui est une erreur grave, ils ne savent pas que la bipolarisation profite largement au parti au pouvoir (RDPC). Je demande aux camerounais de comprendre la politique, la politique c’est des artifices… J’ai été floué car ma place était à l’assemblée nationale; mais je ne vais pas entrer dans les détails, car les gens vont croire que je suis trop nostalgique or je ne le suis pas … Un homme politique est une personne qui s’est engagée pour le peuple, il doit éduquer le peuple. Il doit être porté par le peuple… Si les gens pensent que je suis un raté, c’est parce qu’ils n’ont pas compris ce qu’est la politique », conclut l’opposant.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter