Vous-êtes ici: AccueilInfos2018 12 12Article 452515

General News of Wednesday, 12 December 2018

Source: Le Pélican N°239

Retrait de la CAN: voici l’unité en charge de l'organisation au cœur des détournements

Face à l’échec traduit par le retrait de la Can 2019 au Cameroun et à toutes les conséquences néfastes y relatives, la Task Force, dans la volonté de se sauver, tente de justifier les marchés passés en procédure d’urgence pour dit-elle sauver les Can 2016 et 2019. Cette unité, source finalement des malheurs du Cameroun, montre aux yeux du monde sa vraie nature. Elle se désolidarise du gouvernement, qu’elle taxe d’incapable de faire avancer les travaux. La réalité est que la Task Force et l’UTO ont usé du trafic d’influence et de l’abus de pouvoir pour bloquer les actions gouvernementales. De nombreux responsables des structures assurant la maitrise d’ouvrage ont été menacés, voire relevés de leurs fonctions sur ordre du SGPR.

Cependant, quelques ministres courageux et avisés ont pu parfois déjouer leur odieux montage pour faire avancer les travaux. Les mesures spartiates dont cette unité s’en vante d’avoir prises n’ont été en aucun cas pour sauver la Can 2019. Comment comprendre que plusieurs marchés de gré à gré soient octroyés à une seule entreprise, qui pour le reste n’a aucune preuve de son savoir-faire? Que Ferdinand Ngoh Ngoh explique par quelle alchimie la pseudo entreprise américaine Prime Potomac a réussi à avoir 6 colossaux marchés évalués à plus de 30 milliards dans le site de Garoua, stades et hôtels compris. Le bons sens, à l’effet de sauver la Can 2019 aurait voulu que ces marchés soient répartis sur ce site spécial qui a largement contribué au retrait de la Can au Cameroun. La cupidité des hommes de la Task Force n’a même pas permis de mesurer l’impact social, puisque des opérateurs économiques de cette région s’en sont plaints, malheureusement pas associés. La colère du grand Nord, qui a par ailleurs maudit cette Can est à mettre sous la responsabilité de Ngoh Ngoh et compagnie.

LIRE AUSSI: Remaniement ministériel: Cabral Libii à couteaux tirés avec son entourage

Pourtant, face aux importants retards observés sur le site de Garoua du fait de l’incapacité de Prime Potomac à livrer les travaux dans les délais, certains Maitres d’ouvrage, d’après des sources bien informées, ont souhaité que les contrats de Prime Potomac soient résiliés, à l’instar de celui de SynoHydro dans les chantiers de la Can 2016 ; ce qui avait permis de sauver la Can féminine en décongestionnant les nombreux marchés de SynoHydro pour le confiner au seul stade Militaire. C’était sans compter avec la protection du parrain, au regard du pactole sécurisé, à laisser Prime Potomac s’ensevelir dans les sables mouvants du Nord, au détriment de l’honneur du Cameroun.

Dans sa quête de salut, le SGPR et compagnie veulent aujourd’hui s’approprier de l’acte héroïque du MINSEP qui a pris ses responsabilités de maitre-d’ouvrage en 2016 en résiliant le contrat de Syno-Hydro, permettant ainsi aux Egyptiens de Arab Contractors de voler au secours du Cameroun. Par ailleurs, une autre question qu’on pourrait se poser est celle de savoir où est parti le financement d’EXIM BANK que Prime Potomac présentait à grand renfort de publicité comme le grand partenaire de la CAN ? En guise de réponse, le DG de Prime Potomac, qu’on présente aussi comme un pasteur des églises réveillées, a trouvé ses moins chers, le Minepat à l’époque des faits Louis Paul aujourd’hui Ministre des Finances et ses collaborateurs que Ben Modo traite de tous les noms d’oiseaux ! A quelle heure ?

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter