Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 15Article 573484

General News of Monday, 15 February 2021

Source: Actu Cameroun

Retour de Mota: un adolescent de 13 ans répond aux menaces de Cavaye Yéguié

Le président de l’Assemblée nationale a interdit, en fin de semaine dernière, aux populations de sortir accueillir le 1er vice-président du MRC.

C’est une foule en joie qui a accueilli la délégation conduite par Maurice Kamto, le leader du MRC à Tokombéré, dans la région de l’Extrême-Nord. L’allégresse des milliers de personnes venues de divers cantons de l’arrondissement de Tokombéré pour toucher leur frère et fils était perceptible dans les visages. Mamadou Mota a été accueilli 1er vice-président du MRC qui a été privé de liberté pendant 21 mois.

« Il est là. Notre grand-frère bien aimé est là », lance à nos confrères Le Jour un adolescent. D’autres vieillards saluent la promesse ténue de Maurice Kamto, faite il y a quelques mois à cette même place de fêtes de Tokombéré. Celle de ramener Mota à sa famille de Tokombéré, dans le Mayo-Sava.

Pour arriver à Tokombéré, la suite du vice-président national du MRC a dû faire des escales à Frolinat, Zamai, Lalaway. Des localités qui jonchent le chemin de Tokombéré A chaque arrêt, des femmes au foyer, des vieillards et des jeunes viennent partager leur joie avec celui qu’ils appellent le « Héros ».

« Vous êtes un homme d’honneur, vous êtes un homme de parole. Tokombéré, l ’Extrême-nord et le Cameroun vous dit merci. Merci pour ce que vous faites. Merci pour la renaissance », a déclaré Ferdinand Tsyankaba, le secrétaire communal du MRC à Tokombéré.


Reconnaissance

Ensuite, c’est un adolescent de 13 ans qui, dans un message au nom des enfants de Tokombéré a voulu répondre aux menaces de Cavaye Yéguié Djibril (photo), le président de l’Assemblée nationale, qui a interdit aux populations de sortir accueillir Mamadou Mota.

« La graine que tu as semée est entrain de germer en nous. On ne pourra jamais nous interdire de dire ce que nous pensons, de parler quand nous voulons. Oui, Mota, il y a déjà un et il y aura des millions de Mota à Tokombéré et partout au Cameroun », lance Arouna Samuel l’adolescent.

« Mon fils est là, notre fils est là. Les mots me manquent et je ne peux que vous dire merci d’avoir tenu à votre parole. Je ne peux que prier Dieu pour que votre combat pour la renaissance de notre pays continue et connaisse l’aboutissement que vous voulez » a déclaré Etienne Kaskava, l’oncle de Mota.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter