Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 08 24Article 615301

Actualités of Tuesday, 24 August 2021

Source: www.camerounweb.com

Rentrée scolaire : péril sur le payement des frais de l’APE

Pour cette  ONG, il s’agit d’une violation du droit à éducation. Pour cette ONG, il s’agit d’une violation du droit à éducation.

Les chefs d’établissements qui exigent le payement des frais de l’APE seront poursuivis en justice

Human Rights and Freedoms Movement a lancé l’alerte

Pour cette ONG, il s’agit d’une violation du droit à éducation

Les chefs d’établissements et membres de l’Association des Parents d’Elèves(APE) qui exigent le payement des frais d’APE aux parents d’élèves risquent des poursuites en justice. La menace vient d’être brandie par deux ONG Human Rights and Freedoms Movement.

« Bonjour chers parents. Bon à savoir et à rappeler, le paiement des frais d'APEE n'est pas obligatoire tant au niveau primaire qu'au niveau secondaire, car aucune loi n'oblige quelqu'un à être membre d'une association. Dès lors, les membres des bureaux d'APEE et les chefs des établissements scolaires (primaires publiques/privé, les lycées et collèges), ne doivent sous aucun prétexte, refuser l'inscription à un enfant, ou expulser ce dernier de l'établissement scolaire sous le prétexte du non-paiement des frais d'APEE », expliquent un communiqué co-signé par les deux Organisations Non Gouvernementales.

Poursuite judiciaire

Les frais de l’Association des Parents d’Elèves(APE) n’étant pas obligatoire, les parents d’élèves peuvent donc inscrire leurs enfants sans qu’aucune autorité scolaire ne s’oppose à cette inscription.

L' ONG prévient d'ailleurs : « chers parents en inscrivant vos enfants dès la prochaine rentrée scolaire 2021-2022, dénoncez afin de nous aider à traquer et à traduire en justice pour violation du droit à l'éducation, les membres des bureaux d'APEE et les chefs des établissements scolaires qui conditionnent l'inscription des enfants/élèves par le paiement préalable des frais d'APEE. Contactez Human Rights and Freedoms Movement vous apportera son soutien. Le Gouvernement du Cameroun et les organisations partenaires au développement (UNESCO, Banque mondiale, etc) prennent des mesures nécessaires pour améliorer le taux de scolarisation. Faites en large diffusion. Merci », lit-on dans le communiqué signé de Gérard Ndebi, coordonnateur national de Human Rights and Freedoms Movement. Dans la pratique justement plusieurs élèves sont privés des cours du fait du non payement des frais de l’APE qui varient d’un établissement à l’autre.

Rejoignez notre newsletter!