Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 20Article 550219

General News of Tuesday, 20 October 2020

Source: Actu Cameroun

Rentrée scolaire : les lycées et collèges corrompus dans le viseur de la Conac

Des équipes de la Commission nationale anti-corruption se déploient dans les différentes régions du pays du 19 au 23 octobre 2020.

Au Cameroun, la corruption dans le système éducatif se présente sous diverses formes : l’achat des places lors du concours d’entrée dans les grandes écoles, détournement des fonds de solidarité, les tripatouillages des notes, le trafic de faux diplômes…

Pour y mettre fin, des équipes de la Commission nationale anti-corruption (Conac) se déploient dans les différentes régions du pays du 19 au 23 octobre 2020. L’objectif est de sensibiliser les élèves et les enseignants aux valeurs d’intégrité comme gage d’un Cameroun sans corruption.

Des descentes musclées dans les écoles

Ces descentes font suite à la première phase de la campagne, essentiellement répressive, liée aux recrutements et aux inscriptions. Au cours desdites descentes, les équipes de la Conac encourageront la création des clubs d’intégrité dans les écoles, lycées et collèges. Ils procéderont à l’affichage des messages de promotion de l’intégrité dans les établissements scolaires.

Selon le rapport 2016 de la Conac, c’est la gestion des frais de l’Association des parents d’Elèves et d’enseignants (APEE) qui a fait l’objet du plus grand nombre de dénonciations : 110 cas signalés cette année. Viennent ensuite le tripatouillage des notes (13 cas dénoncés), le trafic de faux diplômes (12). Aussi le monnayage du succès aux concours d’entrée dans les grandes écoles (10), etc.

Un cadre de la Conac, sous couvert de l’anonymat, reconnaît que la réalité est beaucoup plus importante que le nombre de dénonciations portées à la connaissance de l’institution. « Nous savons que la corruption se pratique à tous les niveaux dans le système éducatif du pays. Mais, c’est un domaine où l’investigation est difficile », disait-il à nos confrères ScidevNet.

La corruption à tous les niveaux de l’éducation

Dans la réalité, la corruption dans le secteur de l’éducation au Cameroun se trouve à tous les échelles. Aussi bien dans les établissements publics, les établissements privés, que dans le primaire et le secondaire…
Dans le supérieur par exemple, les « tarifs » d’entrée dans certaines grandes écoles sont connus. Pourtant, « en faisant un sondage auprès des étudiants qui ont passé des concours, nous savons que pour certains, ils ont dû payer de fortes sommes d’argent sans forcément toujours être reçus. Mais, nous n’avons jamais eu de preuve », affirmait Lucain Nyassi Tchakounté, alors directeur exécutif de Transparency International Cameroon.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter