Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 03Article 586021

General News of Saturday, 3 April 2021

Source: www.camerounweb.com

Regroupement de l’opposition : Kah Walla sort ses vérités

Le Cameroon People's Party (CPP) a sorti un communiqué pour informer l’opinion qu’il n’a pas été invité à la conférence de presse du regroupement de partis politiques qui travaillent sur la réforme du code électoral au Cameroun. Le parti de Kah Walla doute cependant de l’efficacité de la démarche de l’opposition camerounaise. Des simples propositions de réformes de codes électoraux ne suffiront jamais pour obtenir la transition politique au Cameroun. Il faut en plus de cela, une mobilisation de la base qui exercera une forte pression sur le régime, explique le CPP. Le parti donne pour preuve, les multiples reformes politiques proposées ces 30 dernières années qui ont accouché d’une souris.


Camerounweb vous propose l’intégralité du communiqué du CPP

Communiqué du CPP relatif à l’initiative de certains partis politiques en vue d’une réforme électorale

Le Cameroon People's Party (CPP) a été informé par les médias nationaux de la réunion de certains partis politiques d'opposition sur la réforme du code électoral actuel. Le CPP n'a pas été invité, ni associé à cette initiative. Le CPP salue et encourage toutes les rencontres et discussions entre les partis politiques de l'opposition sur des sujets qui permettent de dépasser les différences idéologiques dans l'intérêt de la nation camerounaise.


A travers cette initiative, le CPP constate que les partis politiques réunis continuent de nourrir l'espoir d'apporter le changement au Cameroun à travers le processus électoral sous le régime Biya. Il est important de noter ici que depuis 2014, sur la base de son expérience électorale et de celle de ses partenaires, le CPP a choisi d'agir dans le cadre de Stand Up For Cameroon avec d'autres partis politiques, des organisations de la société civile et des citoyens engagés. Au sein de Stand Up For Cameroon, nous avons faits les constats suivants :

• Le régime Biya n'est pas prêt à mener une réforme profonde et substantielle du système électoral. En effet, nous pouvons conclure des initiatives de réforme électorale entreprises au cours des 30 dernières années, que le régime Biya a systématiquement apporté des changements qui sont soit favorables à lui-même, soit simplement cosmétiques.
• La simple formulation d'une proposition de réforme électorale n'est donc pas suffisante pour obtenir un changement significatif en matière de réforme électorale. De nombreuses propositions existent déjà, dont certaines ont été faites par les mêmes partis présents à la réunion susmentionnée. Ces multiples propositions faites au cours des 30 dernières années illustrent la réticence du régime Biya à changer dans l'intérêt d'élections libres et équitables pour le Cameroun.

• Pour obtenir une quelconque forme de changement du régime Biya dans le processus électoral ou autre, au-delà des propositions, il faut une dynamique de mobilisation de la base qui créera la pression nécessaire pour obtenir ces changements. Dans cette optique, toute concertation et action conjointe de l'opposition camerounaise ainsi que de la société civile et des citoyens ordinaires est positive.

Le mouvement Stand Up For Cameroon s'est fixé comme objectif une transition politique démocratique et systémique pour le Cameroun. Cette transition commence par le départ du régime de Yaoundé, suivi d'un dialogue national intensif et inclusif qui aboutira à la réforme des institutions clés du pays, y compris la réforme du système électoral. La transition politique se termine par une élection véritablement libre et transparente d'une nouvelle direction politique pour notre pays.

Alors que nous travaillons à cette transition politique pour le Cameroun, Stand Up For Cameroon travaille également sur des priorités clés où elle est prête à, et a déjà commencé à s'engager avec le gouvernement actuel. Ces priorités sont les suivantes

• Mettre un terme aux crises sécuritaires actuelles dans le pays, notamment : La crise de Boko Haram, la crise anglophone et l'impact de la crise de la République centrafricaine sur le Cameroun. Ces crises provoquent des violences dans 7 des 10 régions du Cameroun, affaiblissent la stabilité de notre nation, causent des pertes en vies humaines, des dégâts matériels et détruisent le tissu même de nos sociétés. Elles constituent la priorité la plus urgente pour notre pays.

• Améliorer la gestion de la crise sanitaire de Covid-19. La gestion de la pandémie a un impact sur l'ensemble du système de santé du Cameroun et donc sur la santé de chaque citoyen. A ce jour, cette gestion est insatisfaisante et cause des dommages importants sur la santé de la population. Il s'agit d'une priorité immédiate pour notre pays. En ce qui concerne les propositions de réforme du système électoral camerounais, les membres du CPP travaillent sur ces réformes depuis 2008. Nos propositions de réforme sont dans le domaine public et peuvent être mises à la disposition de toute personne intéressée à les examiner à toutes fins utiles. Le CPP, de concert avec nos partenaires de Stand Up For Cameroon, reste disponible et ouvert à toute réunion, discussion et initiative qui servira les intérêts de notre nation et du peuple camerounais. Fait à Douala ce 03 avril 2021 Pour le Cameroon People’s Party

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter