Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 06 05Article 518215

General News of Friday, 5 June 2020

Source: 237online.com

Recrutement: de faux enseignants sélectionnés par le gouvernement


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Le Collectif des instituteurs titulaires d’anciens Capiemp lésés sollicitent la très haute intervention de Paul Biya pour une annulation pure et simple de ces résultats afin que justice soit faite.

Le mercredi 27 mai 2020, le ministre de l’Education de base, Laurent Serge Etoundi Ngoa a rendu publiques les listes de 3000 maîtres des parents contractualisés, avec presqu’un an de retard. La critériologie du départ définit par le patron de l’Education de base, a été violée dans la lettre et dans l’esprit de la lettre. De nombreux maîtres des parents dénoncent les tripatouillages. Outre le fait qu’aucun représentant de cette catégorie de travailleurs n’a été associé aux travaux de la commission de recrutement, des témoignages de corruption sont enregistrés. Pourtant, les critères de sélection étaient basés sur l’âge et l’ancienneté du CapiempD’ailleurs, Laurent Serge Etoundi Ngoa, ministre de l’Education de base a indiqué : « Nos partenaires (Onu, Unesco, Banque Mondiale,) ont voulu qu’on réponde à ce problème (recrutement des instituteurs) qui est social pour le gouvernement et pour l’Etat du Cameroun. Et ils ont demandé qu’on aille jusqu’à 40 ans. L’Etat ne pouvait que s’en réjouir ». Pourtant, les critères de sélection étaient basés sur l’âge et l’ancienneté du Capiemp.

Il était question de privilégier les anciens Capiemp tendant vers l’âge limite qui est de 40 ans. Dans plusieurs écoles concernées, ce n’est pas la
sérénité entre les enseignants. Ceux qui méritaient d’être contractualisés et qui ont été doublés par leurs collègues moins anciens sont découragés. « Comment voulez-vous qu’ils nous obéissent dès lors qu’ils savent que ce sont nos chefs qui les ont fait recruter ? Ils savent qu’en cas de mauvais rendement, ces gens seront toujours là pour les couvrir », se plaint un inspecteur d’arrondissement. La date d’obtention du diplôme est une autre pomme de discorde. On dénonce l’existence des faux enseignants dans ces listes. Des instituteurs affirment que certains retenus ont eu le Capiemp après la date exigée et que la date portée devant leurs noms est un maquillage. Là encore, les postulants affirment que « c’est la chose la plus facile à fabriquer ».

Ici et là, plus personne n’est sensible aux appels à la dénonciation des racketteurs et autres « réseauteurs ». En privé, les maîtres des parents en course confessent qu’ils ne se laisseront plus prendre au piège de l’incantation ministérielle sur la transparence. Sans avoir fini avec le dossier, ils cherchent déjà le « tuyau ». Le coût des marchandages avoisinerait le million.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter