Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 06 29Article 523666

General News of Monday, 29 June 2020

Source: L'Anecdote n°1114

Reconstruction du NOSO : Maurice Kamto rame à contre-courant

Maurice Kamto donne de l'insomnie au régime Biya Maurice Kamto donne de l'insomnie au régime Biya


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Au moment où les équipes sur le terrain rencontrent un adoubement populaire et que les pouvoirs publics aidés par des pays amis mobilisent les fonds à cet effet, le leader du MRC, dans sa logique apocalyptique, appelle plutôt à une intervention militaire au Cameroun.

C’est dans un tweet que Maurice Kamto a une fois de plus, étalé clairement sa volonté machiavélique d’embraser le pays. Après d’innombrables tentatives soldées par un échec cuisant, le président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun vient encore de faire preuve d’incontinence.

Au moment où le Cameroun est à pied d’œuvre pour reconstruire les régions anglophones ravagées par une guerre qui oppose les forces régulières aux bandes armées séparatistes, depuis bientôt quatre ans et que l’action de Paul Biya, pour mettre un terme à cette crise commence à porter des fruits avec l’octroi d’un statut spécial pour cette partie du pays, la création du comité de DDR et la mise en place d’un plan de reconstruction et de développement, Maurice Kamto n’a pas vu mieux que de tenir ces propos incitateurs : «l’action internationale est impérieuse face à l’inhumanité en cours au Cameroun anglophone où, à l’instar de Ngarbuh, des enfants sont impunément assassinés ou victimes d’autres atrocités ».


Un speech vertement critiqué par l’ensemble des leaders politiques camerounais qui, plus que par le passé, sont attachés à la politique de main tendue initiée par le président de la République. D’autant plus que la double crise sanitaire et sécuritaire que traverse le pays, est devenue une préoccupation de tous les citoyens. Davantage, les populations concourent manifestement à la résolution en interne de la crise anglophone. Bien que les résultats sur le terrain soient prometteurs, le discours en déphasage de Kamto, révèle le visage hideux d’un comploteur infidèle qui rame à contrecourant de la vie nationale et qui est contre le retour de la paix au NOSO.



« Que ne peut la France au Conseil de sécurité pour mettre un terme à cette tragédie ». A cette interpellation, Kamto qui escompte un soulèvement populaire à travers ses incitations à la révolte et qui se fait vraisemblablement accompagner dans son dessein funeste par certaines organisations non gouvernementales, d’anciens chefs d’Etats et les leaders séparatistes, n’aura pas compris que le France ne soutiendra pas la rébellion au Cameroun. La multiplication des rencontres entre l’ambassadeur de France au Cameroun et Paul Biya, l’accompagnement aux côtés de l’Etat de celle-ci dans l’enquête sur l’affaire Wazizi, l’octroi d’une enveloppe de 40 milliards Fcfa pour la reconstruction des régions anglophones sont autant d’éléments de preuve que ce pays partenaire et ami, n’interfère pas dans les affaires internes d’un Etat souverain.


Une nouvelle déculottée pour celui qui veut exister politiquement à tous les prix. Dommage pour lui car les défections de hauts cadres au sein de sa formation politique, sont révélatrices de l’isolement dont il fait de plus en plus l’objet. Un pyromane qui veut mettre la Cameroun à feu et à sang au nom d’une soif de pouvoir sans vergogne.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter