Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 06 08Article 600862

General News of Tuesday, 8 June 2021

Source: www.camerounweb.com

Rebondissement: un proche de feu Eric Kingué demande l'arrestation de son médecin

Paul Eric Kingue Paul Eric Kingue

•Blaise Nsangou, l'un des fils adoptifs de feu Paul Eric Kingué vient de faire cette demande sur son compte Facebook.

•Dans sa sortie, il demande que le médecin qui l'a suivi à la clinique dans laquelle il est mort soit arrêté.

•Ce dernier, selon Blaise, devrait répondre à un certain nombre de questions.


Dans une première publication il y a quelques semaines, Blaise Nsangou annonçait que contrairement à ce qui se dit officiellement et relayé abondamment sur sites d'informations, blogs et réseaux sociaux, Paul Eric Kingué, ancien maire de Penja n'a jamais manifesté des signes de maladie, et encore moins des symptômes du coronavirus.

Dans une nouvelle publication, ce 'fils adoptif' de l'ancien maire demande une autopsie et l'arrestation du médecin qui a traité Paul Eric Kingué.

'Que s'était-il passé dans cette clinique ce jour du 22 mars.2021?? Je pense que le médecin de cette clinique à des comptes à nous rendre raison pour laquelle j'exhorte le président de la République à nous aider pour une autopsie et que l'enquête nous en dise plus car pour ma part tu n'es pas mort de la covid19. Affaire à suivre', écrit-il.

Décédé le 22 mars 2021 d'un courte maladie, Paul Eric avait fait du développement local son cheval de bataille, et s’est investi toute sa vie pour que les élus locaux aient les mains libres pour l’implémenter, la mort l’a cueilli en plein vol.

'Réveillez-vous messieurs les maires, les préfets ne sont pas vos patrons. D’où vient-il que, alors que les compétences sont complètement transférées en matière d’éducation de base, qu’on en soit encore à ridiculiser un maire, au point de l’amener à se renier lui-même ? Les actes du préfet, visiblement illégaux, peuvent être annulés par le tribunal administratif, et cette liberté que vous avez à faire annuler un acte du préfet, même le simple citoyen l’a. Chers collègues du RDPC, réveillez-vous ! Permettez finalement à ce pays d’être un pays de décentralisation ! Que ces gens-là cessent de nous infantiliser, nous sommes des élus. Il faut que la décentralisation soit respectée dans ce pays. Et pour qu’elle soit respectée, chers collègues maires, bougez-vous un tout petit peu. Je sais que vous n’avez pas de couilles, pour ceux qui sont en majorité du RDPC. Dites aux préfets que vous n’êtes pas leurs administrés. Vous êtes des chefs des exécutifs. Il y a un chef de l’exécutif national, et vous êtes des chefs des exécutifs locaux.'
Paul Eric Kingue s’adressait ainsi, début mars 2021 aux maires des communes d’arrondissement du Cameroun à travers une vidéo diffusée sur la page Facebook de la commune de Njombe Penja, dont il était le chef de l’Exécutif. Il marquait ainsi sa solidarité au maire de la commune d’arrondissement de Douala 1er, qui dans la cadre de la prévention du coronavirus, avait suspendu les cours dans les écoles maternelles de sa commune, ce qui lui avait valu des réactions presqu’humiliantes du préfet du Wouri et du délégué régional du ministère de l’Education de base pour le Littoral. Cette marque de solidarité de Paul Eric Kingué confirmant ainsi, s’il en était encore besoin, sa détermination à faire un saut qualitatif dans la mise en application de la décentralisation, en créant définitivement une rupture avec la conception coloniale de l’administration pour établir une nouvelle base des relations entre elle et les communes.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter