Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 09 28Article 620773

Actualités of Tuesday, 28 September 2021

Source: La Nouvelle Expression

Rapport de la Conac: réquisitoire sévère contre Beh Mengue

L’ex directeur général a été inculpé pour détournement de biens publics en coaction L’ex directeur général a été inculpé pour détournement de biens publics en coaction

L’ex directeur général a été inculpé pour détournement de biens publics en coaction. La procédure contre Beh Mengue Jean-Louis, ancien Directeur général de l’Agence de régulation des télécommunications (Art) et coaccusés, est pendante devant le collège des juges du Tribunal criminel spécial (Tcs) depuis le 14 avril 2020.

Le Ministère public (l’accusation) vient de prendre ses réquisitions finales dans cette cause. Il en ressort que l’ex Dg est poursuivi pour détournement de biens publics (Dbp) de la somme de 438.037,420FCfa.

Le détournement querellé représente d’une part les salaires indus perçus sans base légale, la contribution au Comice agropastoral d’Ebolowa, activités diverses, autres libéralités et avantagés indus sans l’aval du Conseil d’administration de ladite entité d’autre part. Dans le même registre accusatoire, il est accusé en coaction avec Etata’a Pierre Gaston, agent comptable, de Dbp de la somme de 389.720.638FCfa.

Cette somme a été décaissée par le biais d’un chèque dans le compte de l’Art ouvert à la Chatered bank Cameroon à Yaoundé. L’ex Dg et son agent comptable étaient cosignataires des chèques de l’entreprise. D’où la requalification de l’infraction de complicité de Dbp contenue dans l’ordonnance de renvoi du juge d’instruction par celle de coaction de Dbp par l’accusation.

La coaccusée de Beh Mengue, dame Maryamou épouse Idrissou, cadre à l’Art, est poursuivie pour Dbp de la somme de FCFA 95.247.920. Le détournement est adossé sur un faux Bac G obtenu au Tchad en 1999. Pour le Ministère public, l’accusée a indûment perçu les salaires sans base légale.

Bref, elle a été recrutée en 1999, sur la base d’un faux diplôme. En 2005, elle obtiendra un Bac A4 au Lycée de Garoua. Mais au cours de la procédure, le témoin de l’accusation a déclaré qu’à l’époque des faits (1999), l’on ne tenait pas compte du diplôme du postulant, mais de l’efficience de la tâche à lui confier.

À l’entame de la procédure, les accusés Beh Mengue et Maryamou ont plaidé non coupables. Ils ont régulièrement comparu assistés de leurs avocats, Me Assira et Me Nkoa. Le troisième accusé dans cette cause, l’agent comptable Etata’a Pierre Gaston, non comparant, sentant la foudre de la justice, a pris la poudre d’escampette avant l’entame de la procédure. Le rapport de mission du Consupe du 12 août 2014 est le déclencheur de cette procédure. Les accusés Beh Mengue et dame Maryamou sont placés sous mandat de détention provisoire à la prison centrale de Yaoundé Kondengui.

La première audience de comparution a été ouverte le 14 avril 2020 devant le collège des juges du Tcs. À la lumière de l’article 8 (1) du Code de procédure pénale, les deux accusés comparants bénéficient de la présomption d’innocence. L’audience a été renvoyée le 18 octobre 2021 pour les plaidoiries de la défense.

Rejoignez notre newsletter!