Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 04 14Article 589141

Actualités of Wednesday, 14 April 2021

Source: Le point N°367

RDPC : un mauvais sommier politique en fabrication

Le secrétaire général du parti au pouvoir a instruit l’opération de constitution du sommier politique de son parti depuis un mois. Et au moment où les rideaux tombent progressivement sur cette besogne qui lui tient à cœur, des cris d’orfraie montent ça et là pour décrier le mauvais travail effectué par ses hommes sur le terrain.


La hiérarchie politique du Rdpc a lancé les opérations de validation du sommier dans le parti sur l’ensemble territoire. Si cette action très attendue était appelée de leurs vœux, il reste que les militants du parti ont très vite déchanté face à la mascarade savamment orchestrée par les hommes de Jean Nkuté. En effet, ces opérations sont dirigées de bout en bout par les présidents des sections, juges et parties dont la neutralité, l’impartialité, l’indépendance sont à questionner. Pour la majorité des militants du Rdpc en activité dans le Diamaré, il aurait fallu designer des équipes ou commissions neutres pour mener cette délicate opération qui devra conduire au renouvellement des organes de bases du parti. Infos ou intox ?

Qu’à cela ne tienne, c’est le lieu tout de même de se demander si le Rdpc est vraiment tourné vers le changement. Un changement qui devra s’étendre sur le Cameroun tout entier pour assurer le bien-être de tous les camerounais. Sur le terrain, les présidents des commissions constituées telles voulues par le Comité central font à leur tête. Pour ces derniers, c’est le moment idoine d’utiliser à bon escient la parcelle de pouvoir reçue du patron du Comité central, et partant de fermer le caquet aux grandes gueules, briser les esprits forts et récalcitrants. C’est dans ce sens que les présidents de sous sections, de comites de base et des cellules ne sont pas suffisamment associes à ces travaux par les présidents des commissions qui sont par ailleurs les présidents des sections. Plus grave, les mandataires de Nkueté créent volontiers un cafouillage indicible. Avec la complicité des présidents de sections, ils créent ou suppriment les organes de base et même les sous sections existantes à leur gré.

Ceci, selon que la zone leur est favorable ou défavorable publiquement. Autres griefs décriés, les opérations sont faites sous fond de règlement de compte et dans un esprit de revanche politique total. C’est à se demander où sont passés les objectifs de rassemblement, de rapprochement du parti avec sa base, notamment à travers la création de nouveaux organes de bases et de recrutement des nouveaux militants. Tous ont été biaisés, galvaudés, dévoyés et renvoyés aux calendes grecques. A bien y regarder, les présidents de sections se sont servis de ces opérations de validation du sommier politique pour mettre en œuvre des manœuvres et autres stratégies visant à se faire réélire au prochain renouvellement des organes de base qui est annoncé pour très bientôt. Ainsi, les militants de base qui se sentent trahis et frustrés, ne savent à quel saint se vouer. Leurs désirs de voir leur parti grandir sont inhibés et étouffés. Ils n’ont aucune voie de recours face à ces complots ourdis par leurs propres camarades du parti. Conséquence : le Rdpc est en train de rentrer tout doucement dans une décadence avancée dans le Diamare, et sans doute, il va sombrer davantage. Et c’est que les militants quitteront en masse le parti de la flamme.