Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 01 21Article 485965

General News of Tuesday, 21 January 2020

Source: Le quotidien N°236

RDPC : l’honorable Wantou Siantou, victime de la déstabilisation

L’homme pluridimensionnel, investi tête de liste aux législatives dans sa circonscription politique, est curieusement placé troisième sur la liste des candidats du Rdpc du Haut-Nkam publiée par Elections Cameroon (Elecam). Pourtant, celui qui a été Maire de Bakou de 2002 à 2013 date à laquelle il siège au Parlement a été plébiscité par la base du parti grâce à ses nombreuses réalisations en faveur des populations.

La popularité du Maire de Bakou continue à faire des jaloux au sein de sa famille politique. Certains pontes du régime, membres du comité central et du Bureau politique du Rdpc, veulent sa peau. Lors de la constitution de la liste des conseillers municipaux pour l’élection municipale du 9 février 2020, l’honorable Siantou, leader incontestable de Bakou a été mis à l’écart par ses détracteurs. « Le maire sortant Charles Emedec tempêtait partout que si son nom ne figure plus sur la liste il va se rabattre au MRC… On l’a reconduit avec une liste de conseillers municipaux dont les ¾ sont des parvenus et inconnus par les populations », indique un cadre de la Section Rdpc Haut-Nkam Est, dont l’honorable Lucien Wantou Siantou est le président. La deuxième frustration à Bakou est la désignation de Paul Gérard Pougoué comme président de la commission communale du Rdpc pour le double scrutin du 9 février 2020. Selon une militante, « Pougoué ne vient jamais au village, il n’apparait ici que lorsqu’il y a élection….Il passe rarement chez lui à Bakou, si oui la nuit pour monter les coups contre Siantou…Cotiser pour les activités du Rdpc il est incapable, il est prêt à dresser les rapports pour envoyer au Comité central afin de dire que c’est lui qui fait tout…Il n’a jamais cotisé plus de 30 000 francs…Quand il y a élection celui qui finance tout, c’est le père Siantou. Pougoué est là pour les intrigues ». Le président de la commission communale du Rdpc à Bakou n’a pas bonne presse dans la localité car il est appelé à Bakou « militant des élections et des intrigues ».

Imposture politique Certains observateurs de la scène politique au Cameroun qualifie le scénario qui se passe dans au sein de la section Rdpc Haut-Nkam Est d’imposture. Une situation qui parait encore superflue dans l’entendement des populations. Depuis deux mois, ces populations, particulièrement les chefs traditionnels et les militants du Rdpc du Haut-Nkam sont stupéfaits. Ils sont étonnés de ce qui arrive à l’honorable député Lucien Wantou Siantou, dans son Bakou natal. Une enquête menée dans le Haut-Nkam montre que les populations dans leur grande majorité et dans les sept arrondissements du département du Haut-Nkam, sont mécontentes de la campagne de déstabilisation dont est victime Lucien Wantou Siantou. Le Rdpc est au bord du gouffre si l’honorable Siantou n’est pas rétabli tête de liste, c’est-à-dire, si la volonté de la base n’est pas respectée. Ce dernier a beaucoup donné au parti et aux populations du Haut-Nkam. Le Maire de Bakou en 2002, député, PDG du Complexe scolaire et universitaire Siantou, depuis 4 décennies, a déjà investi plus de 2 milliards de francs pour soutenir les populations et son parti le Rdpc. C’est cet homme qui, malheureusement, est calomnié, combattu par ses camarades.

L’homme et ses œuvres La consolidation du Rdpc dans le Haut-Nkam, le rayonnement du président Paul Biya, le bien-être des populations du département, ce sont là les priorités de l’Honorable Lucien Wantou Siantou. Cet homme a beaucoup fait depuis quatre décennies au point de se faire des jaloux. Les œuvres parlent d’elles mêmes. Il fait d’ailleurs l’unanimité dans le HautNkam, dans la région de l’Ouest et au Cameroun. Au Comité central du Rdpc, il est cité parmi les élites qui s’investissent énormément pour porter très haut le parti et pour améliorer les conditions de vie des populations. Ses états de service pour l’encadrement des populations et militants Rdpc à la base sont évidents. Ses contributions personnelles à la construction du logement du Médecin du Centre Médical d’Arrondissement (CEMA) de Bakou avec les Honorables Syam Siwe Alphonse et Mbotchach Philippe dans le cadre des microprojets parlementaires (Année 2000) d’une valeur de 2 500 000 (Deux millions cinq cents mille Fcfa). La contribution financière de 200 000 (deux cent mille) Fcfa pour la construction de la permanence Rdpc de Bafang ; la Contribution à la création de l’Ecole Maternelle et Primaire Bilingue de Bakou ; la Construction personnelle de deux salles de classe au Lycée classique de Bakou d’une valeur de 10 000 000 (dix millions) de Fcfa. La Contribution financière à la construction du Cetic de Bakou pour un apport personnel de (10 000 000 de Fcfa). La prise en charge financière et matérielle des étudiants de l’Arrondissement de Bakou depuis pratiquement 4 ans, pour l’organisation des cours de soutien aux élèves de classe d’examen du Lycée de Bakou et de ses environs afin d’accroitre les taux de réussite aux examens officiels dans ledit arrondissement.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter