Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 05Article 546265

Actualités Régionales of Monday, 5 October 2020

Source: camer

RDPC: comment la sénatrice Nicole Okala Bilaï échappe au lynchage à Akonolinga

Le 14 septembre dernier, la sénatrice Rdpc du Mbam et Kim ( région du Centre), Nicole Okala Bilaï, était à Akonolinga dans le Nyong et Mfoumou ( région du Centre), procéder à l'investiture des candidats du Rassemblement démocratique du peuple camerounais ( Rdpc), pour le compte des élections régionales du 06 décembre prochain. La sénatrice Nicole Okala Bilaï y était en tant que présidente de la commission départementale de réception et d'analyse des dossiers du Rdpc.

Quelques jours plus tard, un lanceur d'alerte avait publié un post décrivant le lynchage manqué de la présidente de la commission départementale de réception et d'analyse des dossiers du Rdpc pour les élections régionales de décembre prochain. Une annonce largement partagée sur les réseaux sociaux, et qui, a incité Camer.be à y voir plus clair.

Le 14 septembre 2020, la sénatrice Nicole Okala Bilaï part de Yaoundé, et rallie Akonolinga. Une fois dans la ville, elle est accueillie par un groupe de jeunes un peu huluberlus, à la nervosité et à l'agressivité flagrante, et brandissant des pancartes portant le nom du candidat de "leur" choix, un certain Andomo Elanga. " Le plus curieux c'est que ces jeunes qu'on disait déjà dressés contre la sénatrice par deux personnalités influentes d'Akonolinga, ne sont pas électeurs. Les élections régionales ne concernent que les conseillers municipaux et les chefs traditionnels", nous confie un responsable local du Rdpc, et qui a requis l'anonymat. Votre journal se fait alors dire que la horde de jeunes avaient envahi la salle des travaux, avant que Nicole Okala Bilaï ne leur demande (logiquement) de sortir, dans la mesure où ils ne font pas partie du corps électoral. La séance sera levée juste après la lecture de la circulaire du comité central du Rdpc, et dans laquelle étaient contenues toutes les recommandations et injonctions de Paul Biya le président national du Rdpc, et du secrétaire général Jean Nkuete.

Nous sommes rendus au mardi 15 septembre 2020. Réception et contrôle de dossiers. Un exercice qui prendra une journée entière à l'hôtel Le Diamant d'Akonolinga. De nos enquêtes, nous apprenons que la trentaine de jeunes manifestants de la veille, se retrouve encore au rez-de-chaussée de l'hôtel, menaçant verbalement d'en découdre avec la présidente de la commission départementale de réception et d'analyse des dossiers du Rdpc, la sénatrice Nicole Okala Bilaï. Ces derniers scandent toujours le nom d'Andomo Elanga, un douanier à la retraite, mais qu'on dit n'être entré en politique que depuis cette nouvelle étape de sa vie, et qui aux dires de nombreux militants du parti au pouvoir, donnerait assez d'argent au parti, de même qu'il ferait de petites largesses aux militants de base.

Andomo Elanga est cependant opposé à une certaine Léontine Evina qu'on dit être une militante de la première heure. La restitution des travaux commence par l'arrondissement d'Akonolinga, et Andomo Elanga qu'on dit protégé du maire de la ville, Georges Akamba Assembe, et du député Roger Nkodo Dang, l'emporte en notation, sur sa rivale, Léontine Evina.

Toutefois, présidente de la commission départementale de réception et d'analyse des dossiers, Nicole Okala Bilaï constate que les consignes du parti ne seront pas respectées si Andomo Elanga est investi aux dépens de Léontine Evina. Cette dernière est au Rdpc depuis sa création en 1985, et est passée par toutes les étapes qui ont éprouvé son militantisme. Elle est membre du bureau national de l'Ojrdpc, et membre de la délégation permanente du Rdpc pour le département. Or, selon nos sources, les états de service de M. Andomo Elanga ne tiennent que sur l'épaisseur de son porte-monnaie. Mais curieusement, il remporte la notation face à sa rivale. Et pourtant, son militantisme serait aussi difficile à trouver qu'une aiguille dans une botte de foin. L'écart est somme toute favorable au douanier en retraite.
Seulement, la capacité d'analyse de Nicole Okala Bilaï la conduit vers les équilibres sociologiques. Mbala Catherine l'actuelle députée d'Akonolinga, est presque de la même famille qu'Andomo Elanga, tandis que Léontine Evina est de la tribu Yelinda, une tribu qu'on dit n'avoir personne au sein des postes électifs. Bien plus, des sources nous confient que Nicole Okala Bilaï n'avait fait que demander le respect du paramètre genre prescrit par le parti. Léontine Evina est très populaire auprès des femmes de la base du Rdpc; ce qui lui a valu d'être deux mandats durant, adjointe au maire. En dépit. Il est rétorqué à la sénatrice Nicole Okala Bilaï que, Léontine Evina n'a pas l'argent, contrairement à son rival Andomo Elanga l'ancien douanier qui aurait une fortune non négligeable, et donnerait de temps en temps selon certaines langues, des millions de francs CFA à la base, à l'occasion de certaines activités du parti.

Chargée de la réception et de l'analyse des dossiers, Nicole Okala Bilaï demande à la commission de revoir les chiffres, ayant constaté qu'en plus, il ne figure aucun jeune sur la liste des candidats. Désapprobation totale de la commission. La sénatrice tient à l'équité, aux directives du parti, et non à la puissance financière des uns et des autres : respect de l'équité hommes / femmes, équilibre sociologique, jeunes / personnes âgées, militantisme, popularité.



Un jeune est alors proposé : Bekono Mimbama. Il est président de l'Ojrdpc de Kobdombo, ingénieur du génie civil, expert en développement. Pour bien d'observateurs, il est très bien outillé pour intégrer la liste. Seulement, selon nos informations, le maire d'Akonolinga et président de la section Rdpc du Nyong et Mfoumou, Georges Akamba Assembe, refuse de signer l'extrait d'acte de naissance. De nos investigations, nous apprenons que c'est la sénatrice Nicole Okala Bilaï qui avait dû appeler le maire pour le convaincre de signer l'extrait d'acte de naissance du jeune Bekolo Mimbama, lui rappelant que cela ne dépend point de l'humeur ou du sentiment personnel, mais qu'il s'agit d'une exigence légale. Suspect, apprend-on, le député Roger Nkodo Dang aurait approché la présidente de la commission départementale de réception et d'analyse des dossiers du Rdpc, pour la dissuader d'appeler le maire pour lui demander de signer l'extrait d'acte de naissance du jeune Bekolo Mimbama. La sénatrice Nicole Okala Bilaï est elle-même, une ancienne maire de la commune Mbangassina, dans le Mbam et Kim ( région du Centre). Malgré cette adversité que d'aucuns disent portée aussi bien par l'élite politique que par les jeunes instrumentalisés et prêts à réduire son véhicule en cendres et de la bastonner, la sénatrice exigera tout de même que figure un jeune sur la liste des candidats, afin que la circulaire de Paul Biya le président national du Rdpc, soit parfaitement respectée. Discussions ( disputes) qui iront jusqu'à 3 h 30 du matin ( 16 septembre 2020), mais se termineront en queue de poisson, et avec l'extrême fatigue des uns et des autres.

Pour avoir fait respecter les directives du parti, la sénatrice Nicole Okala Bilaï échappe au lynchage.

Nous sommes le mercredi 16 septembre 2020. Il est 08 heures du matin. Les jeunes manifestants qui jusqu'ici avaient été tenus à l'écart de la salle des travaux, intègrent curieusement le local, sans aucune difficulté, et lancent à Nicole Okala Bilaï la présidente de la commission départementale de réception et d'analyse des dossiers : " Madame, nous vous donnons 10 minutes pour terminer ce dossier ". Furieux tels des drogués, ils menacent pratiquement de mort la sénatrice, promettant de brûler son véhicule, en plus de la tabasser. L'ancienne mairie de Mbangassina a tout de même pris le soin de mettre tous les dossiers des candidats ( à remettre à Elecam et au Comité central du Rdpc) dans son sac qu'elle remet alors à l'un de ses chargés de mission. C'est alors que six hommes de cette trentaine de jeunes dressés contre la sénatrice, bondissent sur le chargé de mission, lui arrachent les dossiers, avant que ces derniers soient heureusement récupérés par d'autres personnes de l'entourage immédiat de la sénatrice.

Sentant sa vie en danger, Nicole Okala Bilaï fait appel au préfet du Nyong et Mfoumou. " Vous ne partirez pas d'ici, nous allons brûler votre voiture. Appelez même Paul Biya. S'il n'y a pas Andomo Elanga sur la liste, tu vas voir", lancent furieux, la horde de jeunes visiblement manipulés, à Nicole Okala Bilaï. Le préfet envoie deux gendarmes au secours de la sénatrice qui sentant sa vie menacée, décide donc de ne plus passer la nuit à Akonolinga, et met donc le cap sur Yaoundé, sous bonne escorte de gendarmes qui la feront sortir de la ville en sécurité. Résignée, la présidente de la commission départementale de réception et d'analyse des dossiers confiera à un camarade du parti, qu'elle a remis son rapport au comité central du Rdpc, avec ses observations, et qu'il appartient à cette instance supérieure, de trancher.

Le député Roger Nkodo Dang et Georges Akamba Assembe, maire d'Akonolinga, soupçonnés d'être instigateurs des émeutes ayant menacé l'intégrité physique de la sénatrice Nicole Okala Bilaï

Des sources locales et bien introduites, soupçonnent les deux personnalités dont nous n'avons pu avoir les contacts téléphoniques, d'être les auteurs des émeutes des jeunes ayant tenté de lyncher Nicole Okala Bilaï à Akonolinga, lors des opérations de dépôts de dossiers des candidats du Rdpc pour les élections régionales du 06 décembre 2020. Selon les tenants de cette thèse, le maire d'Akonolinga qui est aussi président de la section Rdpc du département, n'avait pas pris sur lui, de calmer ces jeunes qui menaçaient de lyncher Nicole Okala Bilaï, et de réduire sa voiture en cendres. Bien plus, alors que les travaux se déroulaient à huis clos, il est difficile de savoir par quelle alchimie cette horde de badauds qui n'avaient rien à voir avec le scrutin, étaient au courant de toute chose, et ce, en temps réel. Que ça soit le député Roger Nkodo Dang, le maire d'Akonolinga, Georges Akamba Assembe, personne n'avait rien fait pour ramener les jeunes à la raison. Ce qui fait dire à plus d'une personne, qu'ils seraient les auteurs des émeutes contre Nicole Okala Bilaï la présidente de la commission départementale du Nyong et Mfoumou pour les dossiers de candidatures du Rdpc pour les élections régionales de décembre prochain. Bien plus, des sources nous ont confié qu'Akonolinga est habitué du fait: des jeunes toujours agressifs, et toujours manipulés par certains membres de l'elite politique, pour intimider et menacer de violences physiques, des personnes désignées par le Rdpc, en vue de la constitution des listes des candidats à diverses élections. La dernière victime avant la sénatrice Nicole Okala Bilaï, c'est l'ancien ministre Basile Atangana Kouna.

Voilà donc que pour avoir appelé au respect strict des instructions et injonctions de Paul Biya le président national du Rdpc, la sénatrice Nicole Okala Bilaï a risqué sa vie à Akonolinga.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter