Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 14Article 541297

General News of Monday, 14 September 2020

Source: www.camerounweb.com

Révolution à la malienne: dans la tête de Maurice Kamto

Depuis le hold-up électorale de 2018 et les protestations qui ont conduit à son arrestation puis à sa libération plus tard, Maurice Kamto n'a jamais caché son rêve de voir le régime être balayé par la rue. Le scénario malien encore frais dans l'esprit de l'ancien ministre a ravivé ce rêve du professeur politicien.

Malin qu'il est, et fin connaisseur du droit, les contentieux liées à l'organisation des élections régionales qui vont bientôt se tenir est un prétexte rêvé par le professeur Kamto pour parvenir à ses rêve. Qu'on se le dise sans ambages, et ayons le courage de l'accepter, Maurice Kamto est un politicien et il est un opportuniste. Le contraire voudrait dire qu'il n'est pas un politicien, un bon politicien. C'est donc normale qu'il voit en l'entêtement du régime de tenir ces élections dans ces conditions, une opportunité d'envoyer le peuple dans les rues.

La météo est bonne...

Toutes les conditions sont bonne pour que la marche qu'organise le MRC le 22 septembre aboutisse au renversement de Paul Biya. Plusieurs facteurs peuvent favoriser cela.

1- Paul Biya

Absent physiquement depuis pratiquement 9 mois, plusieurs rumeurs et informations ont annoncé que le chef de l'Etat est mort. Même si il a fait un discours à la nation, reçu plusieurs personnalités et signa plusieurs décrets, il sont des millions de Camerounais à penser que Paul Biya est mort. Il suffit de voir la pression du peuple et des leaders de l'opposition, il y a quelques mois, afin de se rendre compte de la colère des Camerounais par rapport à l'absence de leur président depuis 38 ans.

2- La gestion de la Covid-19

La gestion de la Covid-19 est en effet l'illustration parfaite de l'insouciance du pouvoir vis-à-vis des Camerounais. L'ouverture de l'aéroport à un vol de la compagnie Air France avec à son bord plusieurs français infectés, l'interdiction de l'Initiative Survie Cameroun, l'humiliation des chefs et autres événements sont encore frais.

3- La soif de l'alternance et le cas du Mali

Plusieurs pays aux régimes dictatoriaux ont vu leurs rêve d'alternance, même sil le faut par la rue, galvanisés depuis que le régime de Boubacar Ibrahim Keita renversé par plusieurs mois de marches de contestations. Le moment s'y prête bien. Et ce sera peut-être le tour du Cameroun, même si le camps de Biya peut essayer de ruser encore une fois et faire usage de la force excessive.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter