Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 15Article 541585

General News of Tuesday, 15 September 2020

Source: 237online.com

Révolution du 22 septembre : Bapoh Lipot vomit Maurice Kamto et son plan d'insurrection

Le fervent militant du dialogue politique n’est pas allé du dos de la cuillère pour condamner avec sa dernière énergie et le ton qu’on lui reconnaît les appels à l’insurrection lancés par certains leaders politiques qu’il qualifie d’«éléments satellitaires » à la solde de certaines chancelleries occidentales.

L’homme politique a profité de la tribune que lui offrait dimanche dernier la cérémonie d’inauguration des mausolées dédiés aux martyrs de l’Upc
d’Ekite à Edéa, pour répondre aux responsables des mouvements politiques poussés par « la soif exacerbée du pouvoir » au moment où le président Paul Biya se « décide de convoquer le parachèvement de la modernisation des institutions de la République du Cameroun » a-t-il déclaré. Tout en
magnifiant l’alliance Upc/Rdpc, il a dénoncé haut et fort l’attitude de ces acteurs politiques qui ne se privent pas de « lancer des messages d’appel à un soulèvement populaire » a-t-il dit et qui sont allés « s’agenouiller devant leurs maîtres pour avoir des directives allant dans le sens de la déstabilisation du Cameroun», a-t-il déploré dans son discours de circonstance.



Relevant qu’hier, les Camerounais ont payé un lourd tribut pour n’avoir pas su gérer le lien fondamental qui existe entre l’homme politique et l’ex-
trémiste, Robert Bapoh Lipot a invité ses compatriotes à «tourner le dos à l’extrémisme parce qu’en politique comme dans la vie, l’extrémisme c’est
le cimetière des bons esprits qui auraient pu être utiles à leur nation ». Selon le fils spirituel et héritier politique d’Augustin Frédéric Kodock, le projet de décentralisation précède l’indépendance du Cameroun. « Qui peut oublier que le 17 décembre 1952 à la tribune des nations unies, Ruben Um Nyobe avait rêvé des régions et de la décentralisation ? » a-t-il demandé.



Aussi affirme-t-il qu’il n’y a pas de frontière possible entre la politique de Ruben Um Nyobe et l’engagement pour la défense de la souveraineté du peuple camerounais initié et consolidé par le président Paul Biya. «En chaque camerounais réside l’esprit upciste, l’esprit nationaliste, la volonté de se sacrifier pour la sauvegarde de la souveraineté de notre nation », a dit Robert Bapoh Lipot, ajoutant que «l’Union des populations du Cameroun n’a aucun argument pour se dresser contre le président Paul Biya ».

Mausolées
Avant d’appeler ses frères du peuple Bassa-Mpoo-Bati à ne pas se laisser manipuler par « ceux qui rêvent de la déstabilisation du Cameroun ». Les
populations des départements de la Sanaga Maritime et du Nyong-et-Ekelle, tout comme celles de plusieurs autres départements du Cameroun, ont
un devoir de mémoire vis-à-vis des martyres de l’Upc.

Et c’est pour matérialiser ce devoir de mémoire qu’il a fait construire des mausolées pour les 200 upcistes tombés sous les balles des impérialistes français au petit matin du 31 décembre 1956 à Ekité. Mausolée dont l’inauguration a connu la présence du Vice-Premier ministre Jean Kuete, représentant personnel du Chef de l’Etat et par ailleurs Secrétaire général du Rdpc, qu’accompagnaient le gouverneur de la région du Littoral, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, le préfet du département de la Sanaga Maritime, Cyrille Yvan Abondo, la Vice-Présidente du Senat et le leader du Purs, Serge Espoir Matomba. Il importe de rappeler que la date du 13 septembre retenue pour la tenue de cette cérémonie n’est pas anodine. C’est le jour anniversaire de l’assassinat du leader charismatique de l’Upc de tous les temps : Ruben Um Nyobe.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter