Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 08 27Article 537820

General News of Thursday, 27 August 2020

Source: 237actu.com

Révolution camerounaise: un maire du RPDC s'en prend à Maurice Kamto

Le militant du Rassemblement démocratique du peuple camerounais Jean Baptiste Atemengue par ailleurs maire de la commune de Ngoumou affirme que le seul problème du Mouvement pour la renaissance du Cameroun c’est d’accéder au pouvoir par tous les moyens.

Le maire de Ngoumou Jean Baptiste Atemengue qui est aussi militant du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) a aussi réagi à la sortie de Maurice Kamto qui menace d’organiser un nouveau plan de résistance et d’appeler au départ du Chef de l’Etat Paul Biya si, les élections régionales sont programmées. Le cadre du parti au pouvoir explique la sortie de l’ancien candidat à l’élection présidentielle de 2018 comme étant la conséquence de leur refus de participer aux élections législatives et municipales qui se sont déroulées le 9 février 2020.


«Il y en a qui savent qu’ils n’auront aucun conseiller régional dans les dix régions puisqu’ils ne représentent aucun peuple des dix régions dans les conseils municipaux. Ils ont eux-mêmes déserté la démocratie, pour des voies insurrectionnelles et anarchistes. Ils font semblant de se soucier du code électoral, alors que leur problème est d’accéder au pouvoir par tous les moyens au mépris de la véritable volonté des électeurs Camerounais», a déclaré le maire de Ngoumou (Centre), dans les colonnes du quotidien Le Jour de ce jeudi 27 août 2020.

Grégoire Owona
Notons que cette explication de la dernière sortie de Maurice Kamto se rapproche aux déclarations du secrétaire général adjoint du Comité central du Rdpc Grégoire Owona. Allant un peu plus loin dans la réflexion, le ministre a indiqué que Kamto est sous pression.


«Le MRC a refusé d’aller aux élections locales et se retrouve aujourd’hui sans élus et par conséquent sans électeurs pour certaines élections. Il est évident que le leader de cette formation fait face à une pression des cadres et militants de son parti qui auraient pu être aujourd’hui des députés ou conseillers municipaux mais ne le sont pas à cause de ce choix visiblement égoïste et qui était un gros mensonge politique. On se souvient que certains ont publiquement exprimé cette frustration», déclare Grégoire Owona.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter