Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 08 26Article 537340

General News of Wednesday, 26 August 2020

Source: www.camerounweb.com

Révélations sur Sébastien Nadot, le député français qui fait trembler Paul Biya

S'il y'a un des députés français qui tape le plus sur le régime Biya, c'est bien lui: Sébastien Nadot. Elu parlementaire depuis 2017, le député de la Haute-Garonne s'est positionné comme l'un des plus fervents critiques de Paul Biya et de sa longévité à la tête du Cameroun.

La crise anglophone (qui dure depuis 4 ans) et surtout le massacre de Ngarbuh survenu le 14 février dernier (avec une vingaine de morts) n'ont fait que croître les critiques de ce député de La République en Marche qui tient Paul Biya et tout le pouvoir de Yaoundé de la situation actuelle du Cameroun . "Après les résultats de cette enquête interne, il faut une enquête de l’ONU pour déterminer jusqu’où remontent les responsabilités" twittait t'il au lendemain de la publication du rapport d’enquête sur le massacre de Ngarbuh par le pouvoir de Yaoundé.


Camerounweb vous propose ci-dessous le portrait de ce député

Sébastien Nadot, né le 8 juillet 1972 à Fleurance (Gers), est un historien, écrivain et homme politique français, membre du Mouvement des progressistes.

Professeur agrégé d'éducation physique et sportive, également docteur en histoire, il a été membre associé du Conseil économique, social et environnemental (CESE), section emploi et travail, de décembre 2015 au 18 juin 2017, date à laquelle il est élu député de la dixième circonscription de la Haute-Garonne.

En décembre 2018, il est exclu du groupe La République en marche (LREM) pour avoir voté contre le projet de budget 2019 défendu par le gouvernement. Il quitte alors le parti La République en marche. En mai 2020, il rejoint le nouveau groupe Écologie démocratie solidarité, constitué d'anciens membres du groupe LREM.

À l'Assemblée nationale, il se mobilise notamment pour que le droit humanitaire international soit respecté au Yémen, touché par une guerre civile, s’opposant notamment à la vente d'armes françaises à l'Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis, qui pourraient être utilisées contre les populations civiles yéménites.

Sébastien Nadot a enseigné dans différents établissements d'enseignement secondaire et universitaire et en Centre de formation d'apprentis (Mantes-la-Jolie, Orléans, Bourges, Nice, Toulouse, plusieurs établissements de Haute-Garonne).

Titulaire d'un doctorat en histoire et civilisations de l'EHESS Paris (2009) il a également enseigné l'histoire à l'université d'Orléans (1998-2003) et à l'université de Nice (2005-2008). En 2015/2016, il suit une préparation à l'École nationale d'administration en formation continue à l'Institut d'études politiques de Toulouse.

Candidature à l'élection présidentielle de 2017

Candidat à l'élection présidentielle de 2017 porté par le Mouvement des progressistes. Il dit vouloir effacer la frontière entre l'élite politique et les citoyens. Sa candidature devait initialement s'insérer dans la primaire citoyenne de 2017 mais le premier secrétaire du Parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis la recale. Pour barrer la route à François Fillon et Marine Le Pen, il appelle au rassemblement des «forces progressistes» pour l'élection présidentielle adressé à Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon, Charlotte Marchandise et Yannick Jadot. Il est le premier homme politique français à avoir utilisé une affiche de campagne à réalité augmentée.

En janvier 2017, il publie un conte politique intitulé Reinette 2.0. Dans ce roman, il aborde le rapport entre démocratie, Internet et réseaux sociaux.

En février 2017, face à la difficulté de recueillir les 500 parrainages nécessaires pour se présenter à l'élection présidentielle, il annonce son retrait, pour soutenir à titre personnel Emmanuel Macron, et intègre le conseil politique d'En marche !.


Député de la XVe législature

Il est investi par En marche ! pour être candidat aux élections législatives sur la dixième circonscription de la Haute-Garonne. Il est élu avec 60,48 % des voix au second tour11 et siège au groupe La République en marche (LREM).

Siégeant à la commission des Affaires étrangères, après avoir interpellé officiellement le gouvernement dans une question écrite, il se positionne contre la vente d'armes françaises à l'Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis, qui les utilisent pour bombarder quotidiennement les populations civiles du Yémen, dans une interview donnée à l'émission Quotidien du 23 février 2018 présentée par Yann Barthès. Au micro de Baptiste Des Montiers, comme le réclame déjà une résolution du Parlement européen, il demande clairement de suspendre les ventes d’armes aux pays du Golfe qui en usent sur les populations civiles. Le 6 avril 2018, il dépose une demande d'ouverture de commission d'enquête à l'Assemblée nationale sur le « Respect des engagements internationaux de la France au regard des autorisations d'exportations d'armes au Yémen ». En juin de la même année, il fustige les atermoiements de la France et de l'Union européenne face au sort de l'Aquarius, ce navire rempli de migrants qui est resté bloqué plusieurs jours en Méditerranée, avant d'être accueilli à Valence, en Espagne.

Le 8 novembre 2018, à la veille des célébrations du centenaire de l'armistice de 1918 et du premier Forum pour la Paix organisé à Paris, il lance l'Appel de Paris pour la paix au Yémen entouré de députés français, britanniques, allemands, italiens et néerlandais.

Tenté de rejoindre le nouveau groupe Libertés et territoires, il y renonce, jugeant qu'il penche trop à droite. Le 20 décembre 2018, il est exclu du groupe LREM à l'Assemblée nationale pour ne pas avoir voulu voter en faveur du projet de budget 2019,. Le même jour, il annonce à La Dépêche du Midi qu'il savait à l'avance qu'il serait exclu du groupe parlementaire et qu'il quitte le parti La République en marche. Il critique « une coquille vide idéologique» et «un exécutif tout puissant» qui domine les parlementaires.

Le 17 février 2019, considérant que son travail de contrôle parlementaire est entravé, il dépose une plainte auprès de la Commission européenne afin que la Cour de justice de l'Union européenne dise le droit sur la légalité des ventes d'armes à l'Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis en regard de la position commune 2008/944/PESC du Conseil du 8 décembre 2008 définissant des règles communes régissant le contrôle des exportations de technologie et d’équipements militaires. Lors de la séance des questions au gouvernement du 19 février, il déploie une banderole dans l'hémicycle sur laquelle est inscrit : «La France tue au Yémen», ce qui lui vaut un rappel à l'ordre et inscription au procès-verbal par le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand.

Pour les élections européennes de mai 2019, avec le Mouvement des progressistes dont il est porte-parole, il soutient la liste «Urgence écologie» menée par le philosophe Dominique Bourg et affirme : «écologie et justice sociale sont liées, autrement dit si la catastrophe climatique n'est pas évitée ni amortie, ce sont les plus fragiles socialement qui seront les premiers touchés.» Il figure sur la liste, en position inéligible à la 77e position, suivi de Delphine Batho et Antoine Waechter.

Depuis janvier 2019, il milite pour la libération de l’ancien directeur de la radio télévision publique du Cameroun (Crtv) Amadou Vamoulké, emprisonné depuis 2016, sans jugement. Le 19 décembre 2019, il interroge le ministre des affaires étrangères Jean-Yves Le Drian sur la situation au Cameroun en lui demandant : « Je veux savoir ce que fait la France pour que la situation humanitaire déplorable et la guerre qui se déroulent en zone anglophone au Cameroun ne se transforment pas en véritable génocide d’ici quelques mois».

En mai 2020, il rejoint le nouveau groupe Écologie démocratie solidarité, avec d'autres anciens membres du groupe LREM.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter