Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 02Article 559760

General News of Wednesday, 2 December 2020

Source: camerounweb.com/mimi méfo

Révélation d'un ex chef ambazonien sur le rôle des autorités dans la tuerie des élèves à Kumba

Il y a des accusations et des preuves qu'un certain groupe d'individus du camp gouvernemental et du camp des séparatistes qui sont absolument contre l'idée de chercher une solution aux anglophones sont au premier plan de plusieurs atrocités commises dans ces régions.

Dans une émission en direct sur Facebook, l'ex-leader séparatiste et désormais défenseur du DDR depuis plus d'une heure a lancé une attaque massive contre les autorités de l'État pour avoir commis des crimes et des abominations et les imputer aux combattants d'Ambazonie.

Parmi eux, il affirme qu'il y avait le meurtre du maire de Mamfe et l’assassinat des écoliers de Kumba.

L'ancien chef séparatiste qui a fait défection est désormais un défenseur des combattants séparatistes actuels pour qu'ils déposent les armes et emménagent dans des camps de DDR, parmi de nombreuses affirmations, il a insinué que le massacre des écoliers de Kumba a été orchestré par des responsables de l'État qui craignent de perdre leurs rémunérations financières une fois la crise terminée.
«Ils ont vu que la paix s’installe dans le Sud-ouest, puis ils sont allés payer des voyous qui se faisaient appeler « Amba boys » et leur ont dit d'aller tuer des enfants à Mamfe. Les mêmes personnes ont fait semblant plus tard de verser des larmes de crocodile, et les mêmes personnes ont organisé un enterrement d'État… » a-t-il affirmé avec audace.

Le Dr Success Nkongho a également démystifié le récit qui avait longtemps été conclu en affirmant que feu le maire de Mamfe, Princely Ojong Ashu, n’avait pas été tué par les combattants séparatistes malgré l’entière responsabilité d’Eric Tataw. Selon le Dr Success, Eric Tataw, comme tous les autres, a été pris par surprise de la mort du maire et n’en a revendiqué la responsabilité que comme moyen de gagner quelques droits de vantardise.
«Mon frère et ami, feu le maire de Mamfe qui était en effet le plus jeune maire que le Cameroun ait jamais produit, n'a pas été tué par des combattants d'Ambazonie et personne ne peut me convaincre du contraire. Oubliez la propagande d'Eric Tataw, lui aussi a été pris par surprise comme vous et moi ».

Le franc succès Nkongho dans ses diatribes a également fait des révélations qui indiquent toutes le fait que la plupart des combattants séparatistes et des généraux travaillent peut-être en complicité avec l'armée et les responsables de l'État pour maintenir la lutte.

Il a affirmé que les Amba Boys ne se battaient plus pour une Ambazonie indépendante, mais se battaient maintenant plutôt pour leur survie, et il dit qu'ils l'ont fait en se conformant secrètement aux responsables de l'État.

Le Dr Success a remis en question l'efficacité militaire dans les régions anglophones qui accueillent ces chefs séparatistes de renom qui se déplacent encore librement d'une partie du territoire à l'autre sans être perturbés.

«Permettez-moi de poser quelques questions qui pourraient en choquer certains. Comment Field, RK et d'autres généraux parviennent-ils à se déplacer d'une partie des régions anglophones à l'autre? Disparaissent-ils et apparaissent-ils? Non! La même route que vous utilisez est celle qu'ils empruntent. Vous pourriez même être surpris que certains d'entre eux voyagent même avec la sécurité autour d'eux…» insinua-t-il.

Il a insisté sur le fait que la mafia dans la lutte était plus profonde que la façon dont l'homme ordinaire la voyait. Il a affirmé qu'il pourrait même y avoir des infiltrations d'Ambazonie à la présidence de la République. C'est ce qu'il prouve en remettant en question la possibilité que des documents d'État fuient par les dirigeants ambazoniens de la diaspora. «Lorsque le discours du Nouvel An du chef de l’État a été divulgué et que Mark Bareta et Tapang Ivo l’ont publié deux ou trois jours à l’avance, qui l’a divulgué?» il a posé rhétoriquement. Dans une session en direct qui, selon lui, avait plus de révélations de conspirations profondément enracinées dans la clique de l'État, le Dr Success a révélé les avoir écrites et distribuées à 77 journalistes intègres, qui, selon lui, ne seraient publiés que si quelque chose lui arrivait. à son retour au Cameroun. Il dit qu'il a un discours qu'il lira à son arrivée à l'aéroport qui pourrait inévitablement l'envoyer en prison ou même être tué, mais qu'il ne l'empêchera pas de proclamer ce qu'il dit être la vérité.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter