Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 01Article 570460

General News of Monday, 1 February 2021

Source: Le Messager

Révélation: ce que Ngoh Ngoh et le Cardinal Prieto Parolin se sont dits à Bamenda

Mgr Andrew Nkea, archevêque de Bamenda a reçu de l’émissaire du Saint Père au Cameroun samedi dernier, le Pallium en tant qu’archevêque métropolitain de la province ecclésiastique de Bamenda. La messe pontificale s’est déroulée en présence du ministre d’Etat, Secrétaire général de la présidence de la République, représentant du Chef de l’Etat.


C’est devant l'esplanade de la cathédrale Saint Joseph de Bamenda que la messe pontificale présidée par le Cardinal Prieto Parolin, Secrétaire d'État du Vatican en visite au Cameroun, s'est déroulée. La célébration eucharistique dite dans une atmosphère où la capitale régionale du Nord-Ouest a été fortement militarisée, a vu la participation des membres du gouvernement, au premier rang duquel se trouvait, Ferdinand Ngoh Ngoh, ministre d'Etat secrétaire général de la présidence de la République du Cameroun et non moins représentant personnel du chef de l'État Paul Biya. Les populations de cette région et de la ville de Bamenda en particulier qui vivent depuis quatre ans dans une situation de guerre, suite à la crise anglophone qui a déjà enregistré des milliers de morts mais aussi des enlèvements des prêtres et évêques, ont bravé les intimidations des groupes armés sécessionnistes qui avaient menacé de représailles tous ceux qui sortiraient, pour assister à cette cérémonie. Dans son message d'accueil, Mgr Andrew Nkea a rendu grâce à Dieu qui a permis que se tienne cette célébration. « Merci à vous tous qui avez bravés les intimidations des ennemis de la paix pour venir à la rencontre de celui qui vient au nom du Seigneur », a lancé l'archevêque de Bamenda qui a aussi dit sa reconnaissance au Pape François qui a envoyé le Cardinal Prieto Parolin, Secrétaire d'État au Vatican, pour venir lui remettre le Pallium personnellement. « Qui suis-je ? » s'est interrogé Mgr Andrew Nkea.


Le dialogue pour ramener la paix

Dans son homélie du jour, le Cardinal Prieto Parolin, a commencé par expliquer le symbole du Pallium que portent les archevêques. « Il est le lien entre l'archevêque et les autres Églises locales de la province ecclésiastique ». Pour revenir à la crise dans les régions du Nord-ouest et du Sud-Ouest, le cardinal Prieto Parolin a lancé à tous un message : « la violence ne résout pas les problèmes. Nous sommes tous responsables de la paix. Seul le dialogue vraiment sincère peut arriver à la paix. Je demande ce jour, ici à Bamenda au milieu de vous, la grâce à Dieu de transformer les cœurs et que la paix s'installe dans vos vies. J'implore ici, l'intercession de Saint Joseph à qui la cathédrale est consacrée pour qu'il intercède auprès de notre Seigneur et Dieu ». S’en suivra le clou de cette célébration : le rituel de la remise du Pallium. Le cardinal Prieto Parolin, célébrant principal, est allé s'installer devant l'hôtel et l'archevêque de Bamenda est donc venu recevoir de ses mains, le Pallium qui lui a été remis au nom du Pape François. De quoi susciter un tonnerre d’applaudissements de l'immense foule des fidèles présents. La cérémonie des offrandes a vu des dons en nature. Notamment les produits vivriers, fruit de la pratique agricole des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun. Des chefs traditionnels ont profité pour remettre à leurs hôtes, des présents parmi lesquels des objets d'arts. C’est dire que sur la colline de Mankon où est bâtie la cathédrale de saint Joseph de Bamenda il y avait de la joie. « Nous sommes heureux d'avoir pu vivre cette cérémonie. Ce fut un moment de joie et de paix. Merci au Pape François qui a envoyé son secrétaire d'Etat le cardinal Prieto Parolin qui est venu jusqu'à nous. Merci pour notre archevêque métropolitain qui a reçu le Pallium. Nous prions Dieu pour que la paix revienne chez nous », a confié Martin Azafor, chrétien du diocèse de Mamfe, un des diocèses de la province ecclésiastique de Bamenda dont tous les évêques titulaires et émérites, et évêques originaires de la région anglophone, étaient présents. A la fin de la messe, l'archevêque de Bamenda s’est présenté devant l'autel avec un mouchoir blanc à la main et toute la foule a pris le relais en agitant le mouchoir blanc. Et la statue de la Vierge Marie, reine de la paix, a été installée dans la foule des fidèles.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter