Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 14Article 548647

General News of Wednesday, 14 October 2020

Source: Actu Cameroun

Résolution des conflits : pourquoi l’Onu donne encore une dernière chance au Cameroun

Le délai de 90 jours de la trêve humanitaire durable ayant été dépassé, le Secrétaire général de l’Onu Antonio Guterres a prolongé ce délai jusqu’à la fin de l’année. Le Cameroun peut encore rattraper son retard.

Antonio Guterres a réitéré son appel au cessez-le-feu feu mondial pour que les pays en conflits qui ont pris du retard parviennent à un cessez-le-feu d’ici à la fin de l’année. Lors de l’ouverture du débat général de l’Assemblée générale des Nations Unies qui s’est déroulé le mardi 22 septembre 2020, le secrétaire général de l’Onu Antonio Guterres n’a pas seulement évoqué les tensions géostratégiques mondiales, la crise climatique, la corruption, la pauvreté et la pandémie de Covid-19.

Lors de cette session qui a coïncidé avec les 75 ans de l’Organisation des Nations Unies, il est surtout revenu sur un important chantier auquel il avait convié tous les pays en conflit à travers le monde: «Lorsque la pandémie s’est installée, j’ai appelé à un cessez-le-feu mondial. Aujourd’hui, j’engage la communauté internationale à redoubler d’efforts pour que ce cessez-le-feu mondial devienne une réalité d’ici à la fin de l’année », a-t-il déclaré.


Accord de cessez-le-feu attendu
Avant d’ajouter que son appel initial’ «a été approuvé par 180 États Membres ainsi que par des chefs religieux, des partenaires régionaux, des réseaux de la société civile et d’autres. Certains mouvements armés ont aussi répondu présents – au Cameroun, en Colombie, aux Philippines et ailleurs – même si plusieurs des cessez-le-feu qu’ils avaient annoncés n’ont pas été maintenus. Entre la méfiance qui s’est installée au fil des ans, les fauteurs de troubles et le poids des combats qui n’ont cessé d’envenimer la situation, les obstacles sont gigantesques. Mais il y aussi des raisons d’espérer».


En ce qui concerne la crise anglophone, Antonio Guterres ne s’est pas prononcé sur l’attitude incompréhensible du gouvernement camerounais après les premiers contacts le 2 juillet dernier à Yaoundé entre la partie gouvernementale et des leaders sécessionnistes détenus à la prison centrale de Yaoundé et à la prison principale de Yaoundé.


Alors que la rencontre entre le leader sécessionniste Ayuk Tabe Sissiku, avec certains de ses camarades, et avec une délégation du régime de Yaoundé était déjà perçue sous un jour nouveau par les pays amis et partenaires du Cameroun, un communiqué signé par le ministre de la communication René Emmanuel Sadi avait refroidi l’enthousiasme uns et des autres.

D’après ce communiqué, «une supposée tenue d’une négociation» le 2 juillet 2020 entre le gouvernement et des leaders d’un mouvement sécessionniste «n’est pas conforme à la réalité». Ce communiqué indiquait que « le gouvernement réaffirme sa disponibilité à rechercher des solutions pacifiques à la crise dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest».


Amnistie et dialogue inclusif
Dans .une pétition, les leaders sécessionnistes avaient exigé le retour des soldats dans les casernes, la libération de toutes personnes arrêtées et encore détenues dans le cadre de la crise anglophone, une amnistie générale permettant aux personnes originaires des deux régions anglophones de revenir au bercail sans risque de se faire arrêter et l’organisation d’un dialogue inclusif entre des représentants du gouvernement et les dirigeants sécessionnistes hors des frontières nationales et sous la conduite d’une médiation internationale.

Antonio Guterres a salué un nouvel accord de paix conclu en République du Soudan entre le gouvernement et les mouvements armés. Il a exprimé son optimisme sur l’éventualité de la conclusion d’un accord de cessez-le-feu efficace et à la reprise des pourparlers politiques intra-libyens.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter