Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 22Article 529231

General News of Wednesday, 22 July 2020

Source: cameroonvoice.com

Réponse salée de Bashiro Mamuda aux insultes de ses détracteurs [VIDEO]


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Dans une récente sortie, l’ancien acolyte du PDG du Groupe l’Anecdote révèle, sans réserve, le mécanisme mis en place par ce dernier pour mettre certains cadres du régime en place sur écoute ; Bachirou Mamadou laisse échapper les noms de quelques victimes du sulfureux homme d’affaires.

Il ne fait plus aucun doute, Amougou Belinga solde ses comptes avec ses sombres manœuvres du quotidien. Longtemps considéré comme le pape des médias au parcours estimable, l’un de ses alliés multiplie les révélations autour de ses frasques. Dans un enregistrement relayé en boucle sur les réseaux sociaux, Bachirou Mamouda explique comment le sulfureux homme d’affaire parvient à mettre plusieurs cadres du régime dans sa poche. Il soutient que lorsqu’un ministre arrive pour un débat sur ses antennes ou pour une rencontre avec lui, il trouve un moyen d’occuper leurs chauffeurs et leurs gardes du corps « Pendant ce temps il fait monter le chauffeur et le garde du corps et leur offre la bière » confie-t-il. Et c’est là qu’il intervient.

L’acolyte d’Amougou Belinga était régulièrement sollicité avec son électronicien pour mettre en place un système de tracking et installer des micros dans ces véhicules. Un dispositif qui permet à Amougou Belinga de mettre les ministres et autres hauts commis de l’Etat sur écoute. L’opération était généralement rentable les week-ends ; le pape des espions avait la possibilité de les espionner lors même que ces cadres étaient tous seuls dans leurs véhicules. Quelques secrets enregistrés par Amougou Belinga lui ont valu de moyen de chantage pour ces derniers au quotidien, loin de s’imaginer que la faille avait été dissimulée dans leurs voitures par le bourreau.

La liste des victimes d’Amougou Belinga est longue ; Bachirou a cité quelques-uns. D’Issa Tchiroma Backary à Grégoire Owona et Paul Atanga Nji, ils ont goûté à cette sauce froide, et ne le réalisent, sans doute, qu’avec les révélations de l’allié de l’homme d’affaire. Ses déclarations sont d’une telle gravité qu’elles suscitent régulièrement des démentis de la part des personnes mises en cause dans l’entourage de Jean Pierre Amougou Belinga.

Accusé d’être l’usurpateur de la voix de Paul Biya pour menacer des ministres et autres cadres de la République, l’humoriste Major Assé (employé de vision 4) a exigé un droit de réponse en prenant à partie le journaliste Boris Bertolt. La réplique de Bachir Mamouda ne s’est pas faite attendre « Le droit de réponse des lèches botes je m’en fou. Mon problème c’est avec Amougou. Major Assé, toi et moi savons ce que tu fais ; tu n’as pas à insulter Boris Bertolt ; il ne fait que relayer. Je n’ai aucun problème avec toi. C’est Amougou qui m’a attaqué, qui m’a humilié. C’est à lui que j’ai affaire. », a prévenu le concessionnaire automobile.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter