Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 11 15Article 628390

Actualités of Monday, 15 November 2021

Source: www.camerounweb.com

Réponse à la lettre de Courtès : 'crois-moi, ta chute sera violente'

Ketcha Courtès Ketcha Courtès

• La demande d'explications de Ketcha Courtès au sous-préfet du Ndé suscite depuis quelques heures des polémiques

• Plusieurs leaders d'opinion ont en effet commenté sa lettre à l'administrateur

• Jorel Jacques Zang a comme les autres leaders, répondu au ministre



Dans une publication, Jorel Jacques Zang a promis au ministre une chute brutale si elle, imbue de son pouvoir, croit qu'elle peut se permettre de demander des explications à un sous-préfet de la sorte.

Et de poursuivre, l'activiste promet une chute au ministre, comme ce fut le cas de l'ancien DG de la CRTV Prof Gervais Mendo Zé et autres cadres du régime tombés aux oubliettes.

"Je vois pleins de mes amis politiques s'indigner de l’attitude de Ketcha Courtes tout en étant surpris et ça me fait juste rire… Ketcha Courtes est juste à l'image de ses maîtres et patrons, c'est-à-dire des personnes qui pensent que le Cameroun est leur propriété exclusive et personnelle et qu'ils peuvent disposer des camerounais comme bon leur semble et selon leurs humeurs… Elle fait donc partie intégrante de cette classe de parvenu (e) s que le pouvoir a surpris et qui se croient déjà arrivés mais ce que Ketcha oublie sans doute c'est que bien avant elle d'autres ont fait pire qu'elle et ont tous mal terminé….", écrit jorel jacques zang.

"Soit, ils sont morts comme des vauriens et dans l’ingratitude total du pouvoir comme feu le pr Gervais Mendo Ze ou alors ils sont tombés juste en disgrâce totale et humiliés totalement par le même régime comme les Mebe Ngo et bien d'autres. Ketcha crois-moi aussi haut que tu te crois arrivée… Aussi violente sera ta chute…", ajoute-t-il.

Dans une lettre envoyée au préfet il y a quelques jours, la ministre et cadre du RDPC s'offusque de l'absence de mesures sécuritaires lors de la célébration du 39è anniversaire de l'accession de Paul Biya à la magistrature suprême au Cameroun.

"Il est vrai que s'agissant du volet représentation, votre présence a rehaussé l'éclat de cette impressionnante cérémonie… Nous sommes au regret de constater avec amertume qu'aucune disposition sécuritaire n'a été prise, notamment en ce qui concerne la marche de soutien pour notre champion sur l'itinéraire allant de la permanence du parti à la place des fêtes", peut-on lire dans la lettre confidentielle de Ketcha Courtes qui s'est retrouvée sur les réseaux sociaux. Dans sa lettre, la ministre intime l'ordre à l'administrateur de fournir dans les brefs délais des explications convaincantes sur ses manquements qui sont considérés comme un "sabotage". Sabotage qui aurait conduit à des incidents dans la localité.

"J'ai l'honneur de vous demander de bien vouloir nous apporter des clarifications, dans les meilleurs délais, sur cette attitude susceptible d'annihiler les 39 ans d'efforts des populations du Ndé pour pérenniser le capital de confiance et les acquis politiques de leur champion Paul Biya", ajoute Mme Courtès.

Rejoignez notre newsletter!