Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 09Article 561305

General News of Wednesday, 9 December 2020

Source: Cameroon Info

Régionales: les séparatistes incendient la résidence du maire de Bamenda II

Des combattants séparatistes ont incendié la résidence du maire de Bamenda II, Peter Chenwi, selon des responsables.
La maison située dans le quartier Ntasen de la subdivision Bamenda III a pris feu à la tombée de la nuit le lundi 7 décembre 2020.

Des journalistes locaux à Bamenda rapportent qu'à la suite de sa participation aux élections municipales du 9 février 2020 qui ont conduit à son élection à la mairie de Bamenda II le 18 février 2020, Peter Chenwi a fui sa résidence de Ntasen, craignant les séparatistes.

Des sources proches de l'histoire disent que le maire Peter Chenwi a déménagé à Up-Station dans la subdivision Bamenda I en février. En tant que tel, aucune victime humaine n'a été enregistrée lorsque des hommes armés ont pris d'assaut lundi la résidence du maire à Ntasen, y mettant le feu.

L'incendie criminel de la résidence de Peter Chenwi n'est peut-être pas sans lien avec les retombées de la première élection des conseillers régionaux le 6 décembre 2020. Des séparatistes armés avaient appelé au boycott des élections, qualifiant ceux qui s'engageront dans le processus de «pattes noires».

Cependant, les conseillers et les dirigeants traditionnels ont vaincu la peur et ont voté, selon le rapport post-électoral du gouvernement. Le jour du scrutin, le gouvernement affirme qu'un conseiller a malheureusement été tué à Widikum alors qu'il revenait de voter.

Des séparatistes armés ont également tiré sur le Rév. Anthony Viban et Fr. Zoum Collins dimanche matin alors qu'ils conduisaient pour célébrer la messe à Alahtening. Ils étaient sur le point de démanteler une barricade montée au point milliaire 7 Akum lorsque les hommes armés ont ouvert le feu sur la main du prêtre et sur les genoux du séminariste.

Les forces de l'État camerounais se battent pour déloger les séparatistes armés qui ont dressé leurs tentes dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest depuis que les manifestations anglophones se sont transformées en conflit armé en 2017.

Les demandes des entreprises par les avocats de la common law et les enseignants anglophones ont conduit à des manifestations en novembre 2016. Les manifestations de rue se sont ensuite transformées en batailles à l'arme à feu entre les forces de l'État et les combattants séparatistes armés dans les régions à prédominance anglophone, entraînant une destruction incalculable de vies humaines, leur les habitats et les moyens de subsistance.

Les meurtres, les enlèvements, les incendies criminels, les mutilations et la terreur pure et simple font désormais partie de la vie quotidienne dans certaines parties des régions anglophones.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter