Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 07Article 560738

Actualités Régionales of Monday, 7 December 2020

Source: cameroonintelligencereport.com

Régionales: les sécessionnistes appliquent la peine de mort aux votants à Widikum

Quelques heures après la clôture du scrutin lors des élections régionales au Cameroun, un conseiller municipal de Widikum, division Momo, région du Nord-Ouest, Encho Elias, a été abattu peu de temps après avoir voté aux élections organisées par le gouvernement de Yaoundé.

Il a été rapporté que le conseiller et certains de ses collègues avaient voté et étaient de retour à Bamenda lorsque les combattants sud-camerounais ont décidé d'appliquer la peine de mort décrétée par le gouvernement intérimaire.

De plus, le révérend père Anthony Viban d'Akum, dans la région du Nord-Ouest, a été attaqué par des hommes armés qui ont ouvert le feu sur sa voiture alors que les combattants du sud du Cameroun cherchaient à faire appliquer la loi.

Des sources sur le terrain ont déclaré que l'homme de Dieu était en route pour la messe lorsque cela s'est produit. Il faut souligner que ce n'est pas la première fois qu'un prêtre est attaqué. L'archevêque à la retraite de Douala, le cardinal Christian Tumi, a été récemment kidnappé par des hommes armés qui l'ont ensuite libéré après que les hommes armés ont découvert que l'homme de Dieu était un libre penseur.

Pendant ce temps, Fon Sehm Mbinglo de Nso en a surpris beaucoup quand il s'est présenté à un bureau de vote à Kumbo pour voter.

Le dirigeant traditionnel qui a pris la parole peu de temps après avoir voté sous haute sécurité a déclaré que les séparatistes ruinaient le pays, ajoutant qu'il travaillait à ramener la paix dans le pays.

Les séparatistes ont déjà déclaré qu'ils appliqueraient la peine de mort très prochainement à Kumbo et le nom du Fon est le premier sur la liste.

De plus, il y a eu des tirs à Nveh à Kumbo, dans la division de Bui dans la région du Nord-Ouest, ce qui n'a malheureusement pas empêché le vote.

Des sources affirment que certains chefs et conseillers du sud du Cameroun ont été transportés aux bureaux de vote dans des véhicules militaires juste pour prouver que les élections se sont déroulées dans des circonstances normales.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter