Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 26Article 544486

Politique of Saturday, 26 September 2020

Source: 24cameroun.com/

Régionales 2020 : le Rdpc se déchire sur le choix des candidats

Le choix porté sur certains candidats par la commission régionale de contrôle et d’analyse des dossiers est contesté p&r les militants de la base.
La commission régionale de contrôle et d’analyse des dossiers de candidat es du Rdpc pour les élections régionales dans l’Adamaoua a eu du pain sur la planche. Et, son calvaire ne fait que commencer même après avoir rendu sa copie après analyse des dossiers venus des cinq départements que compte l’Adamaoua. C’est finalement dans la nuit de vendredi à samedi, vers 2h du matin, que les membres de la commission régionale ont bouclé les travaux, «dans le respect des instructions du comité central», d’après les déclarations faites à la presse par son président, El Hadj Mohamadou Abbé Ousmanou.

Pour le président de la commission, « tout s’est céroulé dans le calme. La bonne ambiance et lé fraternité qui ont régné durant nos échanges, ont permis d’analyser minutieusement tous les dossiers de candidature soumis au niveau de la commission régionale de contrôle et d’analyse. Il en ressort que toutes les candidatures qui ont retenu l’attention du groupe de travail, répondent aux critères énoncés par la hiérarchie de notre parti ».

Si les travaux se sont déroulés dans la sérénité au sein de la commission, il faut dire que des voix dissonantes ont été entendues au niveau départemental pour dénoncer non-respect de la circulaire du secrétaire général du Rdpc. Dans le département du Djérem, les peuples Mboum, Babouté ont manifesté leur mécontentement à la suite d’une liste qui était eh majorité composée des Gbaya, des Peulh et Haoussa. Idem dans le département du Faro et déo où sept requêtes ont été déposées par des candidats à l’investiture du Rdpc. Tous dénoncent le favoritisme et le marchandage de l’investiture.

Selon Haoua Sadou, l’une des candidates à l’investiture du Rdpc, des novices ont été parachutés à la place des vrais militants du Rdpc, à l’instar de Madame Kounou Justine qui est présentée dans le Faro et Déo comme une militante de l’Undp. «Nous les vrais militants de la première heure du RDPC sont mis de coté au profit de nos vrais combattants. Ceux qui ont aidé l’undp à gagner dans le faro et Deo sont investis» explique Haoua Sadou dans sa requête. Dans le département déla Vina, c’est la jeunesse qui est sortie de ses gongs pour fustiger une Wste qui était en grande majorité constituée des caciques.

«Les jeunes sont toujours mis à l’écart lorsqu’il s’agit des investitures au sein du RDPC. Nous constatons les mêmes visages qui ont été investis pour les municipales et qui ont perdu, revenir encore sur la liste. Il faut que les cadres du parti sachent qu’il est temps d’impliquer davantage la jeunesse dans les postes électifs, que de la reléguer à l’arrière-plan» fulmine un président de section OJRDPC.

Le président de la section OJRDPC Vina-sud 1 A, lui dans sa requête dénonce l’amateurisme de la commission départementale et les chargés de mission de la commission régionale de réception et d’analyse des dossiers. «C’est une commission partisane. Les résultats des votes ont été trafiqués. Les instructions du président national sur les places octroyées aux jeunes ont été piétinées par la commission» écrit Abdoul-Bagui dans sa requête.


Depuis samedi dernier des démissions en cascades sont enregistrées dans les rangs du parti de Paul Biya dans les sections de la Vina. Des jeunes de la section Vina-sud II à Ngan-Ha et Vina-sud 1A à Ngaoundéré, qui dénoncent la mascarade des investitures, ont choisi la voie de la démission.

«J’avais des grands espoirs que ce parti allait améliorer les conditions de vie des populations de la région de l’Adamaoua. Et c’est depuis l’année (2011, ndlr) de mon adhésion que je me suis investi corps et âme pour le RDPC jusqu’à ce jour. Malgré cela la hiérarchie de notre parti dans le département de la Vina ne nous encourage pas à continuer pour atteindre les objectifs du parti et pourvoir répondre aux préoccupations de nos concitoyens. Raison pour laquelle j’ai décidé de démissionner du Rdpc» a écrit Djidji Hamadou, à Paul Biya.

Et l’ancien conseiller municipal de Ngan-Ha de réitérer qu’il soutient les institutions de l’Etat et le Chef de l’Etat dans son mandat à la tête du Cameroun. Ces jeunes militants RDPC de la Vina dénoncent la sélection de Madame Djenabou Ngo Samaki parachutée de nul part.

Les remous et les mécontentements à la base ont contraint la commission régionale de revoir la copie présentée par les différentes commissions départementales, en ajoutant certains dossiers séances tenantes, alors que d’autres dossiers ont été purement et simplement rejetés.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter