Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 09Article 561197

General News of Wednesday, 9 December 2020

Source: Cameroon Info

Régionales 2020: la bataille de l’Est avec Blaise Moussa

L’actuel Directeur des Affaires Générales au ministère de Fonction Publique et de la Réforme Administrative, vise au-delà d’un siège au conseil, et a déjà gagné l’adoubement de l’électorat dans ce chassé-croisé contre une demi-douzaine d’autres candidats, tous militants du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais.

L’élection des conseillers régionaux a eu lieu ce dimanche 6 décembre 2020 à travers le territoire national. Au-delà du vote des tout premiers conseillers régionaux du Cameroun, le principal enjeu réside dans la présidence de chaque conseil régional. Dans la région de l’Est comme partout ailleurs, l’opinion se languit de connaitre qui tiendra le gouvernail en tant que président de la région, dans un univers politique marqué par l’éclosion et l’émancipation des jeunes loups aux dents acérées, désormais maitres du champ politique à l’aube crépusculaire de la vielle garde.

Un nom revient avec insistance en coulisses pour la présidence du conseil dans la région du soleil levant, celui de Blaise Moussa, parmi la demi-douzaine de candidats en course, a appris Cameroon-Info.Net. L’actuel Directeur des Affaires Générales du ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative, dont la liste a été plébiscitée dans le département du Lom et Djerem, où le RDPC était en compétition avec l’Union Nationale pour la Démocratie et le Progrès (UNDP), sera challengé par ses colistiers Huguette Claire Akamba, épouse Nguelé Meke, la directrice de l’hôpital régional de Bertoua (Est), de Wouamane Mbelé, l’ancien délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Bertoua ; des trois candidats du Haut-Nyong, Daniel Ngoa Nguelé, ex directeur de l’Institut National de la Jeunesse et des Sports (INJS), de Patrice Bigombe Logo, chargé de mission auprès de la présidence du conseil d’administration de la Société de Presse de d’Editions du Cameroun (SOPECAM), et Anne Marthe Mvoto, ancienne journaliste de la Cameroon Radio Television (CRTV); dans la Kadey, de Françoise Ndanga, épouse Angouing, membre de la Commission Nationale pour la Promotion du Bilinguisme et du Multiculturalisme, et de Jeanne Miakalo Mouelle dans la Boumba-et-Ngoko.

Dans le chassé-croisé qui pointe à l’horizon entre le Lom et Djerem et le Haut-Nyong, Blaise Moussa a achevé de faire l’unanimité dans son département d’origine en obtenant par ailleurs l’adoubement des forces vives de la zone nord de la région de l’Est (Betare-Oya particulièrement), prêtes à lui accorder leur confiance depuis le départ du gouvernement d’un de leurs fils, Yves Mbellé, en 2001.

Parmi la pléthore de candidatures, celle de Huguette Claire Akamba, épouse Nguelé Meke est également présentée comme pouvant peser dans la balance, face à l’ancien vice-président de la commission communale de coordination de la campagne du RDPC à Betaré-Oya lors de l’élection présidentielle 2018.

La région de l’Est est en dépit de tout, prise entre deux feux, et doit devoir trancher entre une jeunesse ambitieuse et conquérante, et la féminisation de la locomotive d’une institution qui vient parachever le processus de décentralisation dans sa phase terminale avec ces régionales.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter