Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 30Article 545458

Politique of Wednesday, 30 September 2020

Source: Actu Cameroun

Régionales 2020 : André Siaka, favori pour la présidence de l’Ouest

Parmi les principaux prétendants : Lucien Wantou Siantou, ancien député, Jules Hilaire Focka Focka, ex-maire de Bafoussam I. Mais surtout André Siaka.

Au Cameroun, les toutes premières élections régionales se tiendront le 06 décembre 2020. À plus de deux mois de cette échéance électorale, la bataille pour occuper le fauteuil du patron dans le futur conseil régional de l’Ouest fait rage. Quoi qu’il en soit, le RDPC (parti au pouvoir) compte bien y maintenir sa suprématie, basée sur ses relations avec les hommes d’affaires bamilékés.

En patron de la délégation régionale du parti, le sultan Ibrahim Mbombo Njoya, a dévoilé le 19 septembre la liste des candidats pour ces élections historiques. Parmi les principaux prétendants : Lucien Wantou Siantou, ancien député, Jules Hilaire Focka Focka, ex-maire de Bafoussam I. Mais surtout André Siaka.

André Siaka, favori pour la présidence de l’Ouest

C’est l’ancien patron des Brasseries du Cameroun (SABC) qui part favori pour la présidence de l’Ouest. La candidature de l’ancien délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Bafoussam, Emmanuel Nzete, n’ayant pas été retenue.

Selon des informations de Jeune Afrique, cet ancien de l’École polytechnique de Paris bénéficie de soutiens de poids. Parmi eux : Jean Nkueté, le secrétaire général du RDPC, mais surtout Édouard Akame Mfoumou, l’ancien ministre de l’Économie et des Finances (de 1996 à 2001) et proche du président de la République Paul Biya.

Ancien président le Groupement inter-patronal du Cameroun (Gicam) de 1993 à 2008, André Siaka, 71 ans, peut aussi compter sur sa proximité avec l’actuel ministre des Travaux publics. Emmanuel Nganou Djoumessi s’avère également être un proche de Jean Nkueté.

Hermine Patricia Tomaino Ndam Njoya, l’outsider

Dans la région, seule l’Union démocratique du Cameroun (UDC) semble pouvoir contrecarrer les plans du RDPC. Dans le département du Noun, l’UDC compte 198 conseillers municipaux (électeurs pour les régionales), contre 75 pour le parti présidentiel.

Hermine Patricia Tomaino Ndam Njoya espère engager un rapport de forces avec le RDPC. Puisqu’elle pourrait chercher à faire élire un représentant bamoun à la tête du conseil régional. Ainsi contrebalancer l’influence des Bamilékés.

« L’Ouest est trop important pour le RDPC et pour Jean Nkueté », analyse un politologue. « Le sultan de la communauté reste Ibrahim Mbombo Njoya. Et il n’y a aucune chance qu’il laisse la branche rivale des Ndam Njoya mener une dissidence. », ajoute notre source.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter