Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 01 24Article 487012

General News of Friday, 24 January 2020

Source: ecomatin.net

Région du Littoral: le budget d’investissement public est dilapidé

Abandon de chantiers, fausses garanties, production de faux documents, faible niveau de maturation, non-respect des plans de passation...sont quelques dysfonctionnements enregistrés dans l'exécution du budget d'investissement public dans la région du Littoral. L'exécution physico-financière du Bip 2019 dans les services déconcentrés et les collectivités territoriales décentralisées affiche par conséquent des résultats catastrophiques.

Les services déconcentrés et les collectivités territoriales décentralisées de la région du Littoral, connaissent désormais leur cagnotte d’investissement public pour l’exercice 2020. Le lancement du Budget d’investissement public (Bip) régional a été lancé dans les quatre départements du Wouri. L’enveloppe destinée au Littoral s’élève à 63,47 milliards de FCFA en autorisations d’engagement (AE), et 60,61 milliards de FCFA en crédits de paiement (CP). Le Bip 2020 de la région du Littoral est cadré autour de la gestion générale des délégations automatiques aux services déconcentrés, et des ressources transférées aux communes.

Sans surprise, le département du Wouri a la part du lion de cette dotation, avec 47,753 milliards de FCFA en autorisations d’engagement, et 45,991 Milliards de FCFA en crédits de paiement. Le département du Nkam se place en dauphin du avec une dotation de 5,9 Milliards de FCFA en autorisations d’engagement et 5,9 milliards de FCFA en crédits de paiement. Pour le Moungo, on prévoit 5,5 milliards de FCFA en autorisations d’engagement, et 4,4 milliards de FCFA et 489 millions de FCFA en crédits de paiement. Le département de la Sanaga Maritime dispose de 4,2 milliards de FCFA en autorisations d’engagement et 4,2 milliards de FCFA en crédits de paiement.

Parmi les chantiers majeurs inscrits dans le Bip 2020 au profit de la région du Littoral, figurent la poursuite de la construction du complexe sportif de Japoma pour un montant de 8,5 milliards de FCFA en autorisations d’engagement, et crédits de paiement, et les travaux complémentaires autour de ce complexe à hauteur de 10,5 milliards de FCFA en AE et CP. Le bitumage de la route Douala-Bonepoupa-Yabassi recevra une enveloppe de 8 millions de FCFA ; le Projet d’assainissement pluvial de Douala (Pdp), près de 10 milliards de FCFA ; tandis le renforcement et la stabilisation de réseaux électriques de Douala bénéficie de 1 milliard de FCFA.

Il faut cependant relever que l’exécution physico-financière des projets du Bip 2019 au 9 décembre 2019 présente « des résultats mitigés, bien qu’en hausse par rapport à 2018. Les services déconcentrés ont une meilleure tenue par rapport aux collectivités territoriales décentralisées », note Ahmed Francis Ndjama Abouem, chef de division de suivi et de la relance, au Ministère de l’économie, du plan et de l’aménagement du territoire (Minepat).

Par rapport à la moyenne nationale, les services déconcentrés du Littoral affichent une exécution financière de 29,84% de taux d’ordonnancement. Pour un taux de réalisation physique de 43,65%. Ces deux performances sont en deçà de la moyenne nationale située respectivement à 34,67% et 44,97%. Les performances attribuées aux collectivités territoriales décentralisées sont encore plus décevantes. Leur taux d’exécution financière et de réalisation physique se fixent alternativement à 21,2% et 39,91%, alors que les moyennes nationales respectives affichent 31,69% et 44,7%.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter