Vous-êtes ici: AccueilInfos2019 11 28Article 476962

General News of Thursday, 28 November 2019

Source: Cameroon Info

Réaction de Paul Biya après la rencontre avec la délégation trpartite

Le Chef d’Etat camerounais et ses hôtes ont échangé sur l’organisation des élections législatives et communales 2020 et sur la crise sociopolitique et sécuritaire dans les Régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Arrivés hier à Yaoundé, Moussa Faki Mahamat, le président de la Commission de l’Union africaine, Louise Mushikiwabo, la Secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie, et Patricia Scotland, la Secrétaire générale du Commonwealth, ont été reçus ensemble en audience au palais de l’Unité en début d’après-midi ce mercredi 27 novembre 2019 par le président Paul Biya.

Comme nous l’annoncions dans un précédent article, les patrons des trois organisations internationales sont revenus à Yaoundé, quelques temps après un précédant séjour, pour s’enquérir de la situation sociale et politique au Cameroun, surtout dans les Régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest, en proie à une guerre de sécession depuis environs trois ans.

A l’issue des échanges qualifiés de fructueux par le président camerounais, la Secrétaire générale du Commonwealth, Patricia Scotland, a fait savoir à la presse que son organisation est déterminée à faire ce qui est à son possible pour soutenir toutes initiatives visant à ramener la paix dans les Régions anglophones.

« Nous pensons que nous pouvons modestement contribuer que ce soit par des conseils, que ce soit par des interventions dans des actions de médiations, que ce soit sur des sujets plus techniques, nous sommes convaincus que nous avons une petite pierre à apporter à cet édifice de paix » a déclaré à son tour, Louise Mushikiwabo, la Secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie. « Nous avons été longuement reçus par le président de la République, il nous a exprimé une fois de plus sa disponibilité pour le dialogue, pour l’apaisement. Notre souci majeur est de contribuer un tant soit peu à la paix, a la stabilité, nous pensons que le peuple du Cameroun ne mérite pas la violence » a conclu Moussa Faki Mahamat, le patron de la commission de l’Union africaine. Il a fait savoir que dans ce processus de recherche de solutions pour une sortie de crise, la mission conjointe de haut niveau a aussi rencontré cet après-midi, des acteurs politiques et sociaux.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter