RÉVÉLATIONS: Laurent Esso, le 'chouchou' des USA pour chasser Biya – Wikileaks | General News 2019-04-17
Vous-êtes ici: AccueilInfos2019 04 17Article 461087

General News of Wednesday, 17 April 2019

Source: camerounweb.com

RÉVÉLATIONS: Laurent Esso, le 'chouchou' des USA pour chasser Biya – Wikileaks

Alors que le président camerounais Paul Biya n’a pas encore bouclé une année de son nouveau septennat, les spéculations sur ses probables successeurs se font de plus en plus récurrentes. Parmi ces successeurs pressentis figure l’actuel ministre de la Justice Laurent Esso.

Une note secrète des services de renseignements américains parvenue à la rédaction de CamerounWeb révèle que le ministre Laurent Esso était considéré, déjà en 2008, comme l’homme « compétent et clean » capable de prendre les suites de Paul Biya.

Lire un extrait de la note :

Laurent ESSO est un autre des hauts responsables camerounais, discrètement compétents et de réputation propre, qui semble jouir de la pleine confiance du président et que beaucoup considèrent comme celui qu'il faut surveiller. En effet, il semble avoir été fait presque exactement dans le moule tranquille de Biya, et il serait surprenant - exactement comme c'était le cas avec Biya en 1982 - de le voir prendre le pouvoir.

En tant que ministre des Affaires étrangères (2004-2006) et ministre de la Défense avant cela, ESSO était distant, en partie parce qu'il représentait si souvent le président aux sommets et autres événements internationaux ; cependant, sa personnalité est froide et la distance lui vient naturellement aussi bien des étrangers que des Camerounais. Il rencontrait rarement les ambassadeurs, même en ville.

Son accession à la présidence en tant que secrétaire général lors du remaniement ministériel du 22 septembre 2006 a été perçue comme un signe de la confiance que Biya lui a accordée. Peut-être trop réservé pour être considéré comme un candidat à la présidence, il possède néanmoins l'expérience et l'intégrité qui pourraient faire de lui un candidat de compromis attrayant. Ni un Peuhl du Nord ni un Beti du Sud, il représente une option qui pourrait sortir d'une impasse.

ESSO est née le 10 août 1942 à Douala. Il est titulaire d'une licence en droit et économie de l'Université de Yaoundé (1969) et d'un diplôme d'avocat de l'École Nationale Supérieure d'Administration et de Magistrature (ENAM). De langue maternelle française, il a une bonne connaissance de l'anglais, mais hésite à le parler. ESSO a rejoint le gouvernement en 1982 et a occupé diverses fonctions à la présidence jusqu'en 1996, à l'exception d'un mandat de trois ans comme chancelier de l'Université de Yaoundé (1985-1988).

En septembre 1996, ESSO a été nommé ministre de la Justice ; il est passé à la Santé en 2000, à la Défense en 2001 et aux Relations extérieures en 2004. À chaque poste, il était responsable de la promotion d'un changement silencieux, mais positif. Il est de loin le membre le plus discret du cercle intime de Biya.