Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 08 06Article 612409

Actualités of Friday, 6 August 2021

Source: www.camerounweb.com

Qui est réellement le 'Général No Pity', présenté comme le cauchemar des militaires du BIR?

Le général No pity Le général No pity

• Le général No Pity annoncé mort dans de violents combats

• A en croire Zona Coker, si sa mort s'avère vrai, l'armée camerounaise doit se préparer à une offensive féroce des sécessionnistes

• Le général No pity est connu comme un sécessionniste qui donne de l'insomnie aux militaires


Les informations selon lesquelles le général ambazonien No pity serait tué dans de violents combats à Bambalang située dans le département du Ngoketunja, dans la région du Nord-ouest, secouent la toile mais également le sérail camerounais. A en croire Zona Coker, activiste pro-biya, si cette information est bien vérifiée, l'armée camerounaise et ses dirigeants doivent se préparer à une grosse attaque des sécessionnistes.

"Selon certaines publications, la vidéo qui circule sur la toile depuis environ 1 heure est celle du cadavre du Général AMBAZONIEN NO PITY. Le soldat 2 PAC a finalement eu le dernier mot sur son rival de longue date NO PITY et quelques uns de ses gars. J'attends la confirmation du côté ambazonien et je crains que la riposte ne se fasse pas attendre si c'est le cas. La dernière attaque de NO PITY après expiration de son ultimatum date d'hier. Il a frappé la SODEPA (Société de Développement et d'exploitation des productions animales), une entreprise FRANCE-AFRICAINE qui a une base en AMBAZONIE. Nous sommes en guerre et ça se passe en famille. Abim tè!", s'est eprimé l'activiste à la propagation de la nouvelle.

Qui est ce général ambazonien qui fait trembler dans les combats en zone anglophone? Il faut préciser que ce n'est pas la première fois que les sources sécuritaires annoncent la mort du général No pity. En mars 2020, une rumeur sur sa mort a aussi fait le tour de la toile. Le General No Pity, commandant du groupe armé indépendantiste anglophone n'est pas atteint mais ses combattants ont péri dans les combats.

Récemment en juin 2021, il a échappé à la mort lors de l'opération 'Clean Kumbo' avec à la tête le Général de brigade Nka Valère, commandant de la 5ème région militaire interarmées, le colonel Matiang Charles Alain. Ils avaient annoncé la mort des « généraux » ambazoniens notamment « Thunder », « Abakwa » et «Spider ». No pity ne faisait pas partie de la liste mais il est blessé. Le chef de Bambalang Marines Forces dans le « Ngoketundja Self Defense Council s'en est sorti indemne.

Le général No pity est connu comme un redoutable guerrier de la cause ambazonien qui malmène les militaires du BIR. L'armée a cherché tous les moyens de le capturer. Les militaires ont alors décidé de prendre les membres de sa famille.



Des membres de la famille de général « No Pity » capturés par des militaires camerounais


Ayant cherché d’arrêter ce chef de guerre par tous les moyens, les éléments de l’armée ont finalement opté de prendre les membres de sa famille. « Cette nuit du 3 août 2021, vers 4heures, des militaires camerounais ont enlevés mon père, ma mère, un de mes oncles et une de mes tantes », avait relaté le désormais ex général "No Pity".

Il avait fait savoir que cela n’impacte en rien son moral d’acier. « Laissez mes parents tranquilles et affrontez-moi, pourquoi courir après les familles des combattants ? », avait déclaré General No Pity dans un audio de 8 mn 49 sec.


Traque du 'General No Pity': voici les instructions envoyées aux militaires sur le terrain


La décision du déploiement du renfort dans la zone anglophone a été prise au cours d'une réunion de sécurité exclusive du gouvernement camerounais qui s'est tenue à huis clos à Yaoundé le dimanche 20 juin 2021. Le but de la réunion était d’évaluer les dommages et les pertes subis par l'armée lors des affrontements avec les forces séparatistes d'Ambazonie, en particulier le groupe commandé par le général autoproclamé « No Pity de Bambalang » dans le département de Ngoketunjia situé dans la région Nord-Ouest.

Selon les recoupements de la rédaction de CamerounWeb, il a été convenu qu'un arsenal militaire complet soit déployé avec pour seul objectif de traquer et de tuer le « General No Pity » de la « Marine Force of Bambalang », un groupe armé sécessionniste ambazonien.

Une source sécuritaire précise à la rédaction qu'une unité spéciale chargée de tuer « No Pity » a également été déployée dans la région.
Voici le mémo secret envoyé aux soldats sur le mouvement du « Général No Pity ».
“Hvrc xx selon informateur de source habituellement sure xx groupe opfor Speudo Générale No pity xx aurait formé deux colones d’une vingtaine de motos environs xx et se dirige l’un vers TADU a kumbo et l’autre vers NDU dans le Dungah Mantung xx selon même source xx axe Ndop Sabga aurait ete mine à hauteur de bamessing xx dans le but d’attaquer tous convoi fds sur dit axe xx vigilance maximale precrite dans tous les postes xx CR des que faits nouveaux xx et fin”.

Lors de l’Opération « Klean Kumbo », le Général Nka Valère n’a pas manqué de souligner le danger que représentent le « Général No Pity » et ses hommes dans la région et a promis les neutraliser.
« Il y a un individu qu’on appelle NO PITY qui, profitant donc de ces négligences que ce soit à Laissin, Galim, Menfu et autres, même mode opératoire; il semble que les hommes ont baissé la garde, la nuit ils se retrouvent avec les femmes au poste; on vient, on les tue, on prend les armes, on les brandit sur les réseaux sociaux, on commence à croire que ce sont les grands guerriers. Ce Monsieur reste une cible prioritaire; je vous ai dit ainsi que les Isubu, Capo et autres.» a-t-il déclaré devant ses après la mort de plusieurs soldats.

Il faut rappeler que les Nations unies estiment que le conflit a provoqué la fuite de plus de 63 235 réfugiés camerounais, hommes, femmes et enfants, vers les États d'Akwa-Ibom, Benue, Cross River et Taraba au Nigeria. Plusieurs ONG affirment qu'au moins 13 000 personnes ont été tuées dans le conflit.

Rejoignez notre newsletter!