Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 06Article 525214

General News of Monday, 6 July 2020

Source: www.camerounweb.com

Qui est réellement Patrice Nouma, l'ex garde du corps de Chantal Biya?


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Il a été officier de l'armée camerounaise avant de s'exiler aux USA pour des raisons politiques. Patrice Nouma qui célèbre ce 6 juin 2020 ses 30 ans de lutte contre le régime Biya, a été dans le sérail et a été témoin de nombreuses affaires sales qu'il a pris sur lui de dénoncer. Qui est réellement l'ex garde de Chantal Biya qui a révélé d'inombrables affaires sales de détournements, du favoritisme qui se trament au sommet de l'ETat camerounais, c'est dans ce post qu'il a publié sur sa page facebook. Lecture!

Je m’appelle Patrice Nouma. Je suis Camerounais d’origine et de nationalité . Depuis ma tendre enfance,j'ai été toujours porté par des valeurs d'humanisme et de respect de la dignité de mes semblables que j'ai héritées de mes parents. C'est la raison pour laquelle je n'ai jamais lésiné sur aucun moyen pour soutenir mes semblables dans la difficulté.

Militant par conséquent depuis la nuit des temps pour l’émancipation de la personne humaine, J’appartiens philosophiquement au courant des lumières qui a davantage forgé en moi cet altruisme humaniste que j'ai pour mes semblables.

Militaire de formation, j’ai intégré les Forces Armées camerounaises après plusieurs écoles et centres de formations militaires. J'ai respectivement été formé dans les centres de formation de Djoum et de N'Gaounderé avant de rejoindre les écoles militaires françaises d’élites.

Après de nombreux et loyaux services comme militaire à mon pays le Cameroun , j'ai volontairement décidé de mettre un terme à ma carrière après plusieurs années car ne retrouvant plus les valeurs qui ont motivé ma passion pour les forces armées camerounaises.

Cependant,il aura fallu que je continu de servir le Cameroun peut-être plus directement dans l'armée mais à travers une dynamique de changement portée en amont par des moyens de pressions pour alléger la souffrance d'un peuple oppressé par une dictature féroce. C'est donc fort de ma révolte intérieure qui brûlait en moi que je me suis résolu à me battre pour la restauration de mon peuple.

Motivé par l'histoire des pères fondateurs de notre pays et guidé par l’inspiration des lumières de ceux qui ont combattu pour la libération et la paix dans notre pays le Cameroun, j’ai decide de rejoindre le côté des faibles enfin de défendre les multiples causes désespérées et toutes formes d'abus et de violences ayant fait leurs nids dans notre pays. Cela fait exactement 30 ans que je suis engagé dans cette lutte et c'est fort de cela qu'il me soit permis également de rendre Grâce à Dieu pour ma vie qu'il a préservé durant ce long fleuve agité rempli de toutes sortes de reptiles les plus féroces.

Beaucoup parmi vous s'en doutent bien. Être en vie comme je le suis,en bonne santé, et toujours prêt à aller plus loin pour la libération de mon pays,cette force ne peut venir que de Dieu seul. J'ai d'ailleurs une pensée profondément émue à l'endroit de mon père, de ma mère et de mes frères et sœurs que je n'ai plus revu depuis 30 ans. Mon choix de vie m'aura contraint à me sacrifier non seulement pour eux ,mais pour tout le peuple camerounais dont je dois tout. Jamais je n'ai passé un seul jour sans me projeter sur l'avenir de mon pays. Jamais je ne me suis endormi sans porter en prière le destin de mes compatriotes,raison pour laquelle mon leitmotiv depuis toutes ces années aura toujours été l'appel pressant à mes compatriotes à se mettre ensemble afin de former un bloc homogène, imperméable et rigide qui puisse résister face à n'importe quel système répressif. Toutefois,comme je l'ai souvent clamé, ceci nous invite à regarder au préalable les choses avec beaucoup plus d’objectivité et de lucidité. C'est aussi cela le réalisme! .

Mes chers compatriotes, amis réels et virtuels,

Après mon exil en France à la suite de plusieurs détours sporadiques dans plusieurs pays d'Europe, je suis aujourd'hui installé depuis une dizaine d'années aux États-Unis ou j'y mène plusieurs activités dans le cadre de mes consultations professionnelles. Par la Grâce de Dieu,je gagne très bien ma vie et pourtant,mon cœur n'est pas comblée, car il est au Cameroun, auprès de mes compatriotes qui peinent à s'épanouir au quotidien pour se soigner,se nourrir ,se vêtir,se trouver un logement ou même un modeste emploi. Je ne peux par conséquent me sentir heureux alors que mon peuple se vautre dans la misère.

Comment rester insensible en voyant que quelques uns ont fait de la richesse nationale leurs marches-pieds au point d'entretenir des dizaines de maîtresses et nourrir toutes forme de fantasmes sur le dos du petit peuple qui croupit dans la misère? Comment se taire en voyant que de hauts responsables et proches collaborateurs du President de la République usent et abusent de la confiance de ce dernier à travers de faux secrets en son nom pour positionner les leurs? Comment rester tranquille quand on voit des jeunes brillants nantis de diplômes sont au chômage tandis que des faussaires sont aux affaires? Que dire en voyant cette incurie qui amène les hauts gradés de l'armée à devenir tous des hommes d'affaires au lieu de faire ce pour quoi ils ont été placé à des postes stratégiques ? Comment ne pas s'indigner en voyant le pays entre les mains des satanistes,des homosexuels et autres incompétents notoires faire la pluie et le beau temps sur les vies de pauvres citoyens..

N'ayant pas toujours les moyens conséquents pour satisfaire aux requêtes de tous mes compatriotes qui m'ont souvent sollicité pour divers appuis matériels, après mon soutien à de centaines de familles du Nord ouest et du Sud Ouest,des financements pour des opérations de rapatriement de nos sœurs prises en otages dans certains pays arabes, l'assistance sociale apportee aux cas sociaux alarmants des compatriotes aussi bien aux États-unis,en Europe qu'au Cameroun etc..j'ai trouvé mieux sans pour autant me lasser d'accentuer la bataille pour la libération du Cameroun afin que chaque camerounais puisse s'épanouir. Mon combat est celui d'un Cameroun libre qui protège et encadre chacun de ses enfants en lui donnant la chance de concourir à son développement.

Mes chers compatriotes ,

En ce jour anniversaire de mes trente (30) années de sacrifice, un Cameroun idéal dont je rêve devrait être un pays dont tous les Camerounais seraient fiers d'être camerounais, où les chances de succès seront équitables et où la méritocratie va primer.

Je voudrais pour cela témoigner toute ma gratitude sincère à tous ceux qui nous ont accompagné jusqu'ici. Vous êtes très nombreux. J'ai une pensée pour mon équipe de collaborateurs directs et très discrets qui abattent un travail de titans à mes côtés. Une pensée pour nos informateurs et enquêteurs de terrain. Une gratitude à vous tous les nombreux soutiens de nos différentes initiatives. Vous n'avez jamais lésiné sur aucun moyen pour nous accompagner dans nos actions plurielles aussi bien aux plan humanitaire ou social ou politique. Je sais qu'il n'est pas toujours évident pour vous d'afficher vos convictions publiques surtout quand on est au Cameroun. Je sais que ce n'est pas facile de combattre un régime aussi répressif comme celui de Paul Biya sans en payer le prix. Nous assumons de le faire à votre place et nous irons jusqu'au bout.

Aujourd'hui encore, certains de mes compatriotes me considèrent comme un idéaliste simplement parce que je défends l'idée d'un Cameroun prospère que je projette dans ma tête.Un Cameroun qui se situe réellement au niveau de ses véritables potentialités.

Pourtant , ce Cameroun là est possible. Il suffit d'y croire en nous même et engager des réformes de fond en comble afin non seulement de penser les plaies encore béantes de toutes les victimes d'un système injuste, mais également afin de faire rêver nos enfants pétris de génies qui devront le mettre au service du développement. Cette tâche devrait être immense voir gigantesque mais par amour pour notre pays, nous les fils et filles de la République Camerounaise, dans toutes nos actions pour les causes justes et nobles, pensons que tout est possible à celui qui croit.

En ce qui me concerne, bien que je sois mal à l'aise à parler de ma propre personne, voici pourtant 30 longues années que je suis dans le combat pour le changement contre le système répressif au Cameroun. Dans ce combat croyez moi, j'ai tout connu. Les insultes,la calomnie,la trahison,les séparations familiales,séparations amoureuses, les tribunaux,les accusations etc.. et j'en passe.

À chaque fois et c'est le plus important ,mon amour pour le CAMEROUN est resté tellement PROFOND et plus fort au point à la seule pensée de ma patrie, je me recharge de forces et oublie tout dans l'espoir que la victoire est proche. C'est cette résilience qui fait aujourd'hui que personne ne peut empêcher mes actions encore moins mes CONVICTIONS d'objectiver l'espoir que j'ai pour un Cameroun meilleur à L'EXCEPTION de Dieu seul qui est grand souverain.

Mes chers compatriotes,

Ne l'oublions jamais.Le Cameroun notre chère Patrie est notre Patrimoine collectif que nous avons l'obligation de construire ensemble pour un avenir meilleur.

En ce jour anniversaire de mes 30 années de sacrifice de ma jeunesse pour l'amour de mon peuple et pour la protection de notre Patrimoine institutionnel à travers mes activités d'informations , de sensibilisation , de dénonciation des tares et avatars de notre pays sans oublier que la kyrielle de propositions souvent emises sur nos plates formes à l'endroit des autorités en place l'ont souvent été dans le but d'améliorer les conditions de vie de notre peuple, nous avons toujours été à chaque fois animé par l'esprit du Cameroun et rien que du Cameroun notre TOUT.

Comme rappelé plus haut,notre engagement sur le champ social, à travers des actions humanitaires et humanistes à toutes les couches vulnérables à l'instar de nos jeunes soeurs en détresse au Koweït, pour le cas de Monique Koumateke l’éventrée d’un hôpital au Cameroun, Gisele Alima la ménagère de l’ancien DCC et proche collaborateur du Président de la république abandonée dans la rue aux États-unis, la grand-mère Juliette Etoa assassinée par une caste d'élites bien identifiées au Cameroun, pour Vanessa Tatchou la jeune mere dont l'enfant fût volé dans un hôpital , pour la petite Bonita violée par un journaliste de Vision 4, les déplacés de la guerre contre Boko Haram, de la criseanglophone , sans oublier certains footballeurs et artistes abandonnés après leur carrières ...notre principal carburant reste le Cameroun.

La situation que traverse notre pays aujourd'hui ne saurait laisser personne indifférente. Nous avons un pays aujourd'hui divisé et dont les séquelles tardent à cicatriser. Comment faire face au Developpement dans de telles conditions ?
Les nombreuses crises qui continuent de frapper en plein cœur notre pays n'ont fait qu'aggraver la facture du sous-développement déjà accentuée par le manque d'emplois de notre jeunesse, un phenomene ayant conduit certains d'entre-eux à prendre la route de l'immigration clandestine avec des infortunes diverses.

Avec aujourd'hui un Etat en guerre et attaqué dans au moins 06 de ses régions (Au Grand Nord, nous subissons encore les incursions asymétriques de Boko Haram qui n'a pas totalement abdiqué. À l'Est ,on note encore des percées sporadiques des groups rebelles de la Seleka et des Anti Balaka. Et Pour finir, les deux regions Anglophones aujourd'hui sont en plein dans une guerre chaude prise entre l'étau des forces sécessionnistes et l'enclume des forces républicaines.) Que peut on y faire?

Nous battons désormais tous les records en termes de statistiques de compatriotes qui tombent au quotidien innocemment ( militaires et femmes, enfants, personnes agees). Comme si cela ne suffisait pas, le drame de NGARBUH est venu s'ajouter à cette actualité mortifère, un veritable drame humanitaire qui interroge sur la perception que nos dirigeants ont sur leurs compatriotes!

Toutes Ces frustrations doivent faire l'objet d'un examen approfondi et par la suite d'une thérapie appropriée auxquels cas, la plaie que nous couvons risque de puruler et son état béant conduire à l'amputation de la partie infectée. Au moment où le Cameroun est dans une phase critique de son histoire, il faut surtout éviter d'être responsable de la goutte d'eau qui ferait couler le vase. Cela signifie que nous devons accepter d'être un peuple responsable et uni qui affronte ses démons en se donnant pour défi de se relever pour bâtir un Cameroun Prospère . Cela demande des sacrifices à consentir. À mon niveau,j'ai assumé ma partition depuis 30 ans et je puis vous dire avec certitude que la victoire est proche.

Vivement un Cameroun nouveau
Chacun dans son DOMAINE RESPECTIF

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter